Tebboune : « En Algérie, certains responsables travaillent que face à la caméra »

Algérie – Le chef de l’État, Abdelmadjid Tebboune y va fort en pointant du doigt « certains responsables qui se contentent de démontrer leur travail uniquement devant la caméra ! ».

Les travaux de la réunion Gouvernement-Walis s’ouvrent ce 12 août au Palais des Nations sous la présidence du chef de l’État. Cela dit, un des thèmes qu’abordera cette rencontre est focalisé sur l’évaluation des étapes de mise en œuvre du développement des zones d’ombre. À cet égard, selon le média Algérien, Ennahar; Abdelmadjid Tebboune a tenu un discours très prononcé, « en blâmant certains responsables de ne travailler qu’à côté de la caméra », à la lumière où des efforts sont consentis dans l’optique de créer une nouvelle Algérie. 

« Le cinéma et la comédie sont terminés »; a-t-il averti. Le président a déclaré, ne pas comprendre les actes de certains responsables. « Nous sommes aujourd’hui en 2020, alors qu’un mouvement populaire pleins de civisme (faisant référence au Hirak) a eu lieu; en plus de toutes les décisions prises par l’État; nous arrivons actuellement à des scénarios dignes d’une comédie de cinéma »; s’est-il indigné.

Tebboune poursuit en regrettant « le fait de voir un fonctionnaire se tenir devant la caméra, pour inaugurer un compteur d’eau dans les zones d’ombre; faisant semblant d’appliquer les instructions ministérielles; et dès que la caméra disparaît, ce même responsable et son équipe retirent le compteur et repartent avec ». D’ailleurs, le président de la République n’a pas manqué de rappeler que « l’État œuvre pour une nouvelle Algérie, et que ces responsables avec leurs actions indignes prouvent le contraire au citoyen qui est au courant de tout ».

Tebboune : « L’Algérie est devenue une cible et le citoyen une proie à la corruption »

Lors de la même réunion déroulée en présence du premier ministre, Abdelaziz Djerad, des membres du Gouvernement, des cadres centraux et locaux ainsi que des élus; Abdelmadjid Tebboune a signalé que « l’Algérie est visée par des lobbies d’argent corrompu; et que le citoyen Algérien est victime de plusieurs actes d’escroqueries exercés par des bandits; magouillant dans les fonds corrompus qui subsistent toujours dans la société ».

« Toutefois, des initiatives soutenant la stabilité et le changement dans le pays; ont vu le jour d’une manière pacifique »; a-t-il reconnu. D’autre part, le président de la République a révélé que le citoyen est submergé par des rumeurs troublantes; sans oublié le phénomène exacerbant de la violence dans les quartiers. « Celui-ci est lié aux mouvements de protestation visant à créer une tension sociale »; a-t-il dénoncé. 

Il a rappelé dans ce contexte la multitude d’incidents suspects; dont a été récemment témoin l’Algérie. « Des enquêtes sont menées dans ce sens afin de sanctionner les auteurs »; a rassuré Tebboune. S’agissant de la décision de limogeage de certains responsables prise ce 11 août, le chef de l’État a précisé qu’elle n’est que partielle, car d’autres décisions pareilles seront prises aussi. Le premier magistrat du pays a également affirmé; qu’il sera intransigeant avec les responsables qui ne fourniront pas d’efforts pour résoudre les problèmes des citoyens.

 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes