AccueilÉconomieAutomobileMontage automobile : l’Algérie intéresse les groupes français

Montage automobile : l’Algérie intéresse les groupes français

Automobile – Des entreprises et des groupes français se penchent vers l’Algérie dans le secteur automobile. Vous êtes curieux d’en savoir plus à ce propos ? Ne bougez pas alors ! Dzair Daily vous en dit davantage dans cette édition du mardi 11 octobre 2022. 

En effet, des groupes français ont exprimé leur volonté d’investir dans le secteur et le marché automobile en Algérie. Surtout après les dernières modifications apportées par le gouvernement dans ce dernier. Si vous êtes intéressés de connaître les détails, nous vous invitons à lire l’intégralité de cet article. 

Effectivement, plusieurs entreprises françaises s’intéressent au marché automobile algérien. Cela intervient quelques heures après l’annonce du président de la République sur le retour de l’importation de voitures de moins de trois (3) ans. Il s’agit là de ce que rapporte Echorouk dans son quotidien arabophone. 

Par ailleurs, le vice-président et porte-parole du Mouvement des entreprises de France (MEDEF), Fabrice Le Saché, a fait part d’un large intérêt des constructeurs automobiles français pour le marché algérien. Surtout dans l’aspect lié à l’investissement. Cela concerne principalement le groupe Stellantis comprenant Peugeot, Citroën, Opel et Fiat-Chrysler. 

Dans le détail, Le Saché a fait savoir que les dernières décisions de Tebboune, concernant le secteur automobile, ont suscité l’intérêt des concessionnaires français. Ces derniers accordent une grande importance pour le marché algérien. Notamment, le secteur de la mécanique et de l’automobile.  

L’investissement en Algérie : voici plus de détails

Selon la même source médiatique, ce responsable a précisé que la France peut donner une opportunité d’or aux opérateurs algériens. Et ce, pour bénéficier des avantages des exemptions envers les pays européens.« Si l’énergie est 16 fois moins chère pour les Français en Algérie, nous vous donnerons des privilèges particuliers dans notre immobilier en France », ajoute t-il. 

Le Saché a en outre affirmé que la France compte s’investir partout en Algérie, pas seulement dans la capitale. Dans le même contexte, le représentant de MEDEF a souligné la volonté et l’importance qu’accordent les entreprises françaises à l’investissement en Algérie. Tout en affirmant que cela est loin d’être du commerce seulement. 

De son côté, le patron de l’Association professionnelle des Banques et Etablissements financiers (APBEF) a révélé des mesures marathon pour accompagner les investissements en Algérie. Ainsi que la mise en œuvre des instructions du président Tebboune et du Premier ministre Aïmene Benabderrahmane.

En sus, ce même responsable a déclaré que l’objectif du financement des investissements est de promouvoir les exportations hors hydrocarbures en Algérie. Les autorités visent alors à atteindre les 7 milliards de dollars d’ici la fin de l’année. Et 10 milliards de dollars l’année prochaine. Tout en mettant l’accent sur l’alimentation et les industries manufacturières.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes