Loi portant statut de l’auto-entrepreneur en Algérie : le ministre dévoile les détails du projet

Emplois – Découvrez, dans cette édition du 20 août 2022, les révélations du ministre délégué, chargé des start-up, qui en disent davantage sur la loi qui régit l’auto-entrepreneur en Algérie.

Enfin, la loi de l’auto-entrepreneur se présentera bientôt devant le Parlement en Algérie. C’est en effet ce qu’a indiqué Yacine Oualid, le ministre délégué chargé des start-up, de l’Economie et de la Connaissance sur sa page Facebook officielle. Cela, puisque le projet a fini par avoir l’approbation du Conseil des ministres, précise encore le même responsable.

Dans ce sillage, Yacine Oualid a souligné que ladite loi vise principalement à fixer un cadre bien défini pour les activités économiques émergentes de l’économie numérique. Il s’agit, entre autres, des activités de freelancers, de développeur d’applications web ou téléphoniques. Il est aussi question des administrateurs de plateformes de réseaux sociaux ou encore du métier d’infographiste.

Selon le même homme politique, l’ensemble de ces activités ne répondent à aucun cadre légal jusqu’à présent. Ainsi, la loi de l’auto-entrepreneuriat va non seulement les encadrer, mais développera aussi l’esprit de l’entrepreneuriat. Tout en permettant un accès plus fluide des jeunes au marché du travail, par le biais des professions libérales.

Cette initiative contribuera ainsi à réduire le nombre de personnes exerçant sur le marché parallèle. De ce fait, cette catégorie qui ne bénéficiait pas d’une couverture sociale jusque-là sera enfin intégrée dans l’économie formelle. Ces personnes profiteront alors d’un éventail d’avantages qu’on vous énumère juste ici.

Loi de l’auto-entrepreneur en Algérie : voici les avantages qui en découlent selon le ministre

À ce propos, le jeune ministre délégué a révélé que les atouts découlant de ce projet peuvent se résumer par les points suivants : une inscription électronique et une tenue de compte simplifiée. Cela, en plus d’une dispense d’inscription au registre du commerce.

Par ailleurs, les avantages consistent notamment en un régime fiscal préférentiel ainsi qu’une couverture sociale. La loi permet, en outre, aux concernés d’ouvrir un compte bancaire commercial. Elle renforce également la possibilité de localiser l’activité dans le lieu d’habitation. Ou encore, au niveau des espaces communs de travail.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes