Lilia Bouziane tacle Jean Messiha : « Vous êtes le Zemmour de Wish ! »

France – L’étudiante française, Lilia Bouziane, n’a pas lésiné sur ses mots pour manifester son mécontentement à l’égard des propos de Jean Messiha sur le port du voile. On vous en dit plus à ce sujet, ce lundi 11 octobre 2021.

En effet, le port du voile suscite souvent des débats sans fin, à l’Hexagone. Entre adhérents et opposants, le sujet fait couler beaucoup d’encre. Il a été, par ailleurs, abordé, lors de l’émission Touche pas à mon poste, présentée par Cyril Hanouna. Durant laquelle, l’étudiante Lilia Bouziane s’est armée des mots les plus fermes pour ridiculiser Jean Messiha qui a dénoncé le port du hijab en France.

Effectivement, invitée sur le plateau de LCI, Lilia Bouziane a donné une méchante leçon de droit à l’homme politique français. La jeune étudiante n’a pas mâché ses mots pour défendre son voile. Elle a réagi sévèrement aux propos de son contradicteur ayant tenté de lui faire admettre que le voile est seulement un signe de soumission de la femme.

Ainsi, le patron de l’institut Apollon s’est pris une soufflante de la part de la jeune femme de 23 ans. Cette dernière a ridiculisé Jean Messiha en le surnommant « Zemmour de Wish ». Elle a comparé de ce fait, son interlocuteur au polémiste classé à l’extrême droite de l’échiquier politique français. Qui, selon elle, dénigre le statut de la femme. Éric Zemmour avait déclaré, rappelle-t-on, que le pouvoir doit rester entre les mains des hommes.

Lilia Bouziane défend son voile

Par la même intervention, l’étudiante en droit, a défendu bec et ongles le droit des femmes musulmanes à se voiler les cheveux.  « La loi et les valeurs républicaines que vous défendez m’autorisent à porter mon voile. Et ce n’est pas vous qui allez m’en interdire ». Avant de conclure, la même locutrice a ajouté « Vos convictions ne sont pas au-dessus de la loi française ». C’est ce qui ressort de la vidéo publiée sur le compte Twitter de l’émission TPMP.

Pour mémoire, le Sénat français avait plaidé, il a quelques mois, pour la mise en œuvre d’une restriction interdisant le voile pour les mères accompagnatrices lors des sorties scolaires. Néanmoins, plusieurs femmes ont pris le relais pour contester leur refus catégorique de cette mesure. Pour se faire entendre, elles ont fait tomber une pluie d’hashtags « Touche pas à mon hijab ». Cette dernière a connu un écho mondial.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes