AccueilÉconomieL’Inde veut investir en Algérie dans ce secteur en pleine croissance

L’Inde veut investir en Algérie dans ce secteur en pleine croissance

Économie – Des perspectives d’investissement avec un opérateur de l’Inde en Algérie dans un secteur en pleine croissance. Dzair Daily relate pour vous tous les détails, dans la suite de son édition du mercredi 24 août 2022.

En effet, de plus en plus d’entreprises étrangères sont attirées pour investir en Algérie. Cela en raison des multiples atouts que possède notre pays. Ce qui lui offre un avantage considérable pour enrichir son économie. On assiste actuellement au renforcement de la relation entre l’Algérie et l’Inde par le biais d’une perspective d’investissement dans un secteur précis.

Dans le détail, le secrétaire général du ministère de la Transition énergétique et des énergies renouvelables, Bouziane Mahmah, a reçu, mardi à Alger, des investisseurs étrangers. Il s’agit du représentant de la société indienne « Kalpataru Power Transmission LTD », Ramesh Gupta. Ainsi, la rencontre s’est inscrite dans le cadre de la coopération technique et les perspectives d’investissement.

Dans ce sens, au cours de cette entrevue, qui s’est déroulée au siège du ministère, les investisseurs indiens ont souligné leur grand intérêt pour l’Algérie. Et ce, dans le domaine des énergies renouvelables, notamment le photovoltaïque et la biomasse. Notre pays se dirige alors vers l’achèvement d’un grand projet dans ce secteur, tout en assurant une liaison hindou-algérienne prometteuse.

L’Algérie en partenariat avec l’Inde : voici ce qui en découle de la rencontre

Dans le même sillage, Bouziane Mahmah a affirmé que son département a mis en place une stratégie qui s’articule autour de la transition énergétique. Celle-ci est principalement axée sur le développement massif et la promotion des énergies renouvelables. Et ce, en exhortant les responsables ainsi que les hommes d’affaires indiens à venir investir dans ce domaine en Algérie.

Par la même occasion, le secrétaire général du ministère de la Transition énergétique et des énergies renouvelables a également souligné l’importance du projet de 15.000 MW à l’horizon 2035. Ce qui a suscité un réel intérêt de la part du représentant de la société indienne, KRTL. 

Pour sa part, Ramesh Gupta, a exprimé l’optique de son entreprise. Cela, en matière de fourniture de services de sous-traitance EPC pour les pipelines. Ainsi que les terminaux et les stations de collecte de gaz, de la transmission d’énergie. En plus des réalisations dans le domaine du photovoltaïque à l’international.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes