AccueilÉconomieImportation de voitures d’occasion en Algérie : ce ne sera pas pour...

Importation de voitures d’occasion en Algérie : ce ne sera pas pour demain !

Automobile – L’Algérie autorise désormais l’importation de voitures d’occasion de moins de trois ans, mais l’ambiguïté entoure encore ce dossier qui était resté en suspens depuis plusieurs années. Nous vous en disons plus dans la suite de cet article du 20 janvier 2023. 

En effet, l’importation des voitures d’occasion de moins de trois ans est entrée en vigueur en Algérie. Une bonne nouvelle pour les citoyens qui s’impatientaient pour l’application de cette décision depuis plusieurs années. Mais la disqualification des véhicules équipés de moteur diesel et l’encouragement de ceux à moteur électrique et hybrides posent problèmes.

L’Algérie veut suivre le chemin emprunté par les pays européens. Ces derniers visent à généraliser l’utilisation des véhicules munis de moteurs électrique et essence pour des raisons environnementales. Selon les études effectuées, l’utilisation de ce type de voitures réduit les risques de pollution de l’air. Alors, faut-il suivre le modèle européen ? 

En 2022, les statistiques montrent que 40 % du parc automobile algérien roule en diesel. Un modèle très répandu en Algérie à cause de sa longue durée de vie et le coût du carburant. Le prix du diesel est beaucoup moins cher que celui de l’essence. Les Algériens seraient-ils prêts à changer de visions pour contribuer au succès du plan établi par le gouvernement ? Celui visant à diminuer la pollution. 

Importer une voiture électrique ou hybride sera-t-il une bonne affaire ? 

Par ailleurs, le projet de lois de finances 2023 encourage aussi l’importation des voitures électriques et hybrides. Qu’elles soient neuves ou d’occasion. Pour inciter les citoyens à se tourner vers ces modèles, la loi de finances accorde plusieurs avantages fiscaux. Elle prévoit aussi des réductions sur les frais de douanes pour ces voitures. 

Ces avantages semblent être une bonne affaire pour ceux qui désirent apporter leur voiture. Toutefois, il faut être vigilant là encore. Car, le pays ne dispose pas encore de bornes de recharge. Cela comme le rapporte le quotidien généraliste arabophone El Khabar. Le processus d’équipement des stations de services en bornes de recharge pourrait prendre des années. 

En France, près de 67.000 stations de services sont équipées. Ce chiffre représente 49 % des stations existantes sur l’ensemble du sol français. Le gouvernement français n’a donc pas encore couvert l’ensemble de son territoire. Et ce, bien que la voiture électrique soit l’option principale des Français depuis plusieurs années.

S’équiper de véhicules électriques exige en conséquence des moyens. De plus, d’autres mesures incitatives devraient être adaptées. Cela afin de modifier les comportements et orienter les consommateurs vers une culture énergétique et écologique.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici