AccueilÉconomieRéserves de change en Algérie : ce qu’a déclaré Tebboune

Réserves de change en Algérie : ce qu’a déclaré Tebboune

Algérie – Lors de la rencontre Gouvernement-Walis ayant eu lieu au palais des Nations à Alger, le président Abdelmadjid Tebboune a fait le bilan des réserves de change de ces dernières années. On vous en dit plus dans la suite de cette édition du 20 janvier 2023.

Nous vous dévoilerons dans cette édition les statistiques concernant les réserves de change en Algérie, telles que le président Tebboune les a énoncées lors de la rencontre Gouvernement-Walis. Le chef d’État s’est ainsi félicité pour l’augmentation significative des réserves de change enregistrées. Qui ont atteint les 60 milliards de dollars en 2022.

Par ailleurs, l’augmentation des réserves de change a été accompagnée en 2022 d’une croissance économique de 4,1%. Le président a aussi indiqué que cette croissance devrait passer le seuil des 5% durant l’année en cours. Soulignant que plusieurs autres indicateurs témoignent des résultats positifs de ces trois dernières années.

Selon le même intervenant, le développement stratégique et la contribution des Walis à la résolution des problèmes qui entravaient les entreprises, notamment dans le volet bureaucratique ont permis de remonter leur croissance. Et par là, de créer une dynamique économique et sociale claire en Algérie.

Alger : Tebboune fait le bilan économique des trois dernières années

En outre, le président a mentionné un autre résultat satisfaisant. Il s’agit de la réduction du montant de la facture des importations. Cette facture est désormais estimée entre 36 et 38 milliards de dollars. Alors qu’elle avait dépassé les 63 milliards durant les années précédentes. C’est ce que rapporte le site d’information Algérie 360.

Un autre volet important évoqué par le chef d’État est l’augmentation des exportations hors hydrocarbures. Ces dernières sont passées de 1,7 milliard de dollars en 2019 à 5 milliards en 2021. Puis à 7 milliards de dollars en 2022, enregistrant ainsi une hausse annuelle de l’ordre de 30%.

D’un autre côté, le président a reconnu que les salaires en Algérie sont insuffisants. De ce fait, il s’est engagé à les augmenter pour atteindre 47% d’ici à la fin de l’année en cours et le début de l’année 2024. Cette année sera notamment consacrée au lancement des premières usines algériennes de production de sucre et d’huile de table.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici