AccueilÉconomieAutomobileImportation de voitures en Algérie : ce qu’a dit l’ancien ministre de...

Importation de voitures en Algérie : ce qu’a dit l’ancien ministre de l’Industrie Ferhat Aït Ali

Automobile – C’est au sujet de l’importation des voitures en Algérie que l’ancien ministre de l’Industrie, Ferhat Aït Ali, s’est exprimé. Dzair Daily vous relate davantage d’informations à propos de ce sujet juste ci-dessous. Apprenez tout ce samedi 3 septembre 2022 !

Vous n’êtes pas sans savoir que la crise à laquelle fait face le marché automobile algérien fait couler beaucoup d’encre et suscite l’attention à travers l’ensemble du territoire national. Aujourd’hui, c’est au tour de l’ancien ministre de l’Industrie, Ferhat Aït Ali en l’occurrence, de s’exprimer au sujet du fameux dossier de l’importation de voitures en Algérie.

Vous trouverez les déclarations de l’ex-membre du gouvernement dans les lignes qui suivent. En effet, le dossier en question reste jusqu’à présent gelé et les autorisations d’importation des véhicules neufs n’ont pas encore été délivrées aux concessionnaires automobiles.

Chose qui provoque alors le mécontentement des citoyens algériens et crée la controverse. C’est donc dans ce contexte que Ferhat Aït Ali a tenu à se manifester. Au micro d’El Khabar, il a déclaré que « la polémique actuelle ne me concerne ni de  près de près ni de loin ».

Il a ajouté par ailleurs qu’il « ne souhaite plus se mêler des informations relatives à l’importation des voitures neuves en Algérie ». Celui qui a été le premier responsable du secteur automobile algérien a en outre souligné que « sa position se résume dans les décrets exécutifs, signés en 2021, portant sur les activités en question ». C’est ce que rapporte le média Awras

Automobile en Algérie : Ferhat Aït Ali évoque le dossier de la fabrication des voitures 

Dans le détail, l’ancien ministre de l’Industrie a évoqué le dossier de la fabrication des voitures en Algérie. Effectivement, l’intervenant a cité le décret portant sur l’encadrement des concessionnaires et celui qui concerne la fabrication de tout type de véhicule.

Il a affirmé à cet effet avoir adopté, lui-même, ces deux décrets exécutifs. « Je peux justifier les raisons et les résultats souhaités des cahiers de charge mis en évidence ». Il s’agit là de ce qu’a encore indiqué Ferhat Aït Ali

Par ailleurs, ce dernier a mis l’accent sur le fait que le ministre a pour rôle d’encadrer les activités. Et ce, dans le cadre de la loi et de l’intérêt public, a-t-il dit. Toujours selon ses dires, le ministère n’a pas à reprendre l’activité pour répondre favorablement à certaines parties qui veulent reprendre le travail sans pour autant respecter les conditions de l’activité industrielle ou commerciale. 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes