15.9 C
Alger
15.9 C
Alger
mercredi, 21 février 2024
- Publicité -
AccueilÉconomieAutomobileImportation automobile en Algérie : du nouveau dans le dossier des voitures...

Importation automobile en Algérie : du nouveau dans le dossier des voitures neuves

Publié le

- Publicité -

Automobile – La fébrilité ne devrait pas tarder à redevenir d’actualité au niveau du marché national : des avancées considérables ont récemment été réalisées quant au dossier de l’importation de voitures neuves en Algérie. Nous vous en disons plus dans la suite de cette édition du 4 mars 2023. 

Longtemps pris dans la tourmente d’une dépression sévère et accrue de l’économie, la branche d’activité économique rassemblant les activités de montage, d’importation et de commercialisation de véhicules au sein du territoire algérien semble près de se défaire de sa décélération. C’est en effet ce que laissent penser les dernières déclarations d’Ahmed Zeghdar autour du dossier relatif à l’importation automobile en Algérie (voitures neuves).

Le ministre de l’Industrie s’est manifesté à cet effet, jeudi dernier, en marge d’une séance consacrée aux questions orales à l’Assemblée populaire nationale (APN). Il a ainsi fait état de l’octroi de 27 autorisations préalables en faveur d’un grand nombre de marques liées aux véhicules, camions. En plus des bus et des motocycles, a-t-il en outre indiqué. 

- Publicité -

Le membre du gouvernement a également évoqué le projet portant développement et investissement dans des infrastructures. Il a alors révélé que des investisseurs avaient présenté des dossiers à l’effet de demander l’agrément final. Le reste des détails est à découvrir dans la deuxième partie du présent article. 

Algérie : Zeghdar dévoile la date de l’arrivée des première voitures importées 

Le même responsable a souligné que son département prévoit d’octroyer très prochainement les agréments finaux en question. Selon lui, les véhicules silloneront le marché au cours de ce mois de mars. « Nous avons donné des instructions concernant l’accompagnement sur le terrain ». 

Il s’agit là encore de ce qui ressort des précisions du successeur de Mohamed Bacha. Dans le même volet, il a tenu à rappeler les conditions qui entourent cette activité. Il en ressort de ce fait que tout importateur postulant est soumis à l’obtention d’une autorisation préalable. 

- Publicité -

Cette dernière, d’après l’article 5 du décret exécutif, lui permet d’accomplir l’ensemble des démarches nécessaires à la réalisation de son investissement. Une licence qui ne constitue cependant pas une voie d’accès à l’exercice effectif de l’activité. La durée de validité de l’autorisation préalable est de 12 mois.

Une période durant laquelle les commissions de wilaya sont appelées à inspecter les infrastructures. Le but étant de vérifier la conformité de celles-ci avec le cahier des charges avant l’octroi du précieux sésame.

- Publicité -

Derniers articles

- Publicité -

Nos lecteurs ont lu aussi

- Publicité -

A découvrir

- Publicité -
- Publicité -