Immobilier – LPA en Algérie : Début de construction de 130.000 logements

Algérie – Le ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville, Kamel Nasri, a annoncé, ce jeudi 21 janvier, le lancement des travaux de réalisation de 130.000 logements LPA à travers le territoire national. 

Le ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville, Kamel Nasri, a fait état, lors d’une conférence de presse tenue hier, des travaux de réalisation de 130.000 logements LPA à l’échelle nationale qui sont en cours de lancement en Algérie. Le quotidien arabophone Echourouk rapporte l’information.

Lors de cette séquence qui s’est déroulée à l’issue de la rencontre d’évaluation consacrée à la présentation du bilan d’activité du secteur pour l’exercice 2020, le ministre a assuré d’une chose. Il a ainsi reconnu le retard dans l’établissement des listes d’allocataires. Une faute d’activité dans les administrations qui est due à la propagation du coronavirus, a-t-il souligné. Il a affirmé, à cet égard, que son département s’efforçait d’y remédier dans les plus brefs délais. L’intervenant n’a pas non plus nié les problématiques liées au foncier dans certaines régions.

Selon le premier responsable du secteur de l’habitat en Algérie, 2020 est une année modèle. D’après lui, la concrétisation des projets a connu une meilleure cadence comparée aux années précédentes. Cela puisque son ministère a enregistré la distribution de plus de 200.000 logements l’an passé. 

Les logements publics locatifs (LPL)

S’agissant du Logement public locatif (social), le responsable a fait savoir que l’élaboration des listes pour ce programme a été freinée et reportée en 2020. Et ce, en raison des mesures préventives imposées par le gouvernement algérien.

Sans oublier de rappeler que l’examen des dossiers dépendait de la commission ad-hoc, Kamel Nasri a souligné un élément important. Il a rappelé, dans ce sens, que son ministère a relancé cette opération fin 2020 dans certaines communes.  

D’après lui, le quota consacré au programme LPL est insuffisant par rapport au nombre important de demandes. Ces dernières ne peuvent être traitées au même moment. Leur satisfaction est soumise aux capacités de chaque wilaya, a-t-il expliqué. 

Le membre de l’Exécutif a évoqué aussi les cas de résiliation de contrats avec des maîtres d’œuvre négligents. Kamel Nasri estime, dans ce sens, que c’est tout à fait normal et que cette mesure était déjà anticipée dans les cahiers des charges signés. Il a notamment précisé que son secteur prendra toutes les dispositions pour activer les chantiers. Cela dans le cadre de la Loi sur les marchés publics.

Cette démarche permettra aux maîtres d’œuvre de respecter les délais au travail, note-t-il. Cela va également octroyer une chance aux autres sociétés. Ça leur offrira donc l’opportunité de montrer leur potentiel. C’est-à-dire ce qu’elles savent faire en matière de construction et d’urbanisme

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes