AccueilÉconomieGuerre Ukraine - Russie : l’Algérie a le stock nécessaire pour faire...

Guerre Ukraine – Russie : l’Algérie a le stock nécessaire pour faire face à la crise du blé ?

Économie – À la suite de l’exécution d’une opération militaire ordonnée par le président de la Russie, Vladimir Poutine en Ukraine, quel serait le destin de l’Algérie concernant son approvisionnement en blé ? La réponse dans la suite de cet article du 26 février 2022.

Le marché mondial du blé a connu une hausse des prix fulgurante ces dernières heures. Et ce, en raison de la guerre entre la Russie et l’Ukraine. Une situation qui touche, entre autres, l’économie des deux pays. De ce fait, l’Algérie subira-t-elle les conséquences de ces attaques militaires de la Russie à l’encontre de l’Ukraine, et aura-t-elle suffisamment de blé pour cette année 2022 ?

Au fait, le conflit entre les deux pays voisins aurait mis des interrogations quant à l’avenir de l’économie mondiale. Ainsi, l’Algérie en fait partie. En effet, des spécialistes se sont interrogés au sujet du stock de blé que l’Algérie détient. Ajoutons à cela, la baisse de la production agricole locale, en raison d’une éventuelle sécheresse.

De ce fait, des spécialistes agricoles se sont exprimés à ce sujet, rapporte Echorouk. En effet, ces derniers ont rassuré les citoyens algériens que le pays serait à l’abri d’une crise de blé. Ou du moins, pour cette année 2022. Ainsi, l’Office algérien interprofessionnel des céréales aurait anticipé cette probabilité il y a trois (03) mois de cela, ont souligné les experts en question.

Vers un approvisionnement du marché national de blé 

En effet, à la suite de l’intervention de l’OAIC quant au stock de blé en Algérie, l’organisme a lancé un appel afin d’approvisionner le marché national de blé, rapporte la même source. Cette opération ne pourra être lancée qu’en mettant en œuvre un plan stratégique pour doubler la production agricole. Et ce, dans l’unique but de satisfaire le marché du blé durant les saisons prochaines. D’autant plus qu’il serait difficile de prédire l’avenir des bourses mondiales

De son côté, l’expert agricole, Zan Yahia, a exclut toute probabilité d’une crise au niveau du marché de blé en Algérie. Il estime alors que l’approvisionnement algérien serait suffisamment large pour 2022 courant. L’intervenant a souligné que le principal fournisseur de blé serait en premier lieu, la France. Puis, le Canada viendrait en second lieu. Éloignant par la même occasion l’intervention de la Russie et de l’Ukraine dans ce secteur.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes