AccueilÉconomieÉnergieLe gaz impose la convivialité Européenne envers l’Algérie

Le gaz impose la convivialité Européenne envers l’Algérie

Énergie – En ces temps de crise que vit actuellement les pays issus de l’Union européenne, l’Algérie se voit courtisée, étant une source alternative non négligeable de gaz. Retrouvez davantage de détails, dans la suite de cette édition du 2 octobre 2022.  

À la lumière de la crise mondiale du gaz en Europe, et en raison de l’approche de la saison hivernale sur le vieux continent, l’Union européenne ne cesse de flagorner l’Algérie, sa première source d’approvisionnement en gaz. Il s’agit là de ce que rapporte le quotidien généraliste arabophone, Echorouk. 

En outre, la 4e réunion annuelle de haut niveau du dialogue énergétique est organisée à cet égard. Elle se tiendra le 10 octobre au siège du ministère de l’Énergie et des Mines. Avec comme président, le ministre du susdit ministère, Mohamed Akrab, en collaboration avec le commissaire européen à l’Énergie, Kadri Simson.  

Selon un communiqué du ministère précité, cette collaboration couvre l’ensemble des sujets d’intérêt commun. Citons, en premier lieu, le développement des investissements dans l’exploration et la production des hydrocarbures. En plus des perspectives du développement de l’industrie gazière.

Et enfin le développement de l’hydrogène, de l’électricité ainsi que la coopération dans le domaine des énergies renouvelables et l’efficacité énergétique en Algérie. Par ailleurs, Akrab fait notamment savoir que cette rencontre permet de passer en revue les progrès réalisés. Et ce, dans le domaine de la coopération énergétique, depuis son lancement en 2018. 

Énergie : l’Europe et l’Algérie optent pour de nouveaux partenariats 

En ce qui est le deuxième forum d’affaires, il vise à encourager les investissements et les partenariats dans le domaine de l’énergie. D’après la même source, ces derniers concernent les entreprises algériennes et européennes. Sachant que ce forum verra la participation des représentants des ambassades de l’Union européenne accréditées en Algérie. 

Celle des ministères également et des institutions nationales, ainsi que des associations professionnelles et des organisations patronales. Rappelons d’ailleurs que la société nationale des hydrocarbures Sonatrach annonçait, d’une part, une augmentation des livraisons de gaz aux pays européens, comme l’Italie. 

D’autre part, elle révisait les prix des contrats avec 6 de ses 11 partenaires commerciaux dans le domaine du gaz. En somme, il en découle que la partie algérienne veut agir avec pragmatisme.  

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes