AccueilÉconomieÉnergieGaz : la réponse de l’Algérie à l’Europe concernant le plafonnement des...

Gaz : la réponse de l’Algérie à l’Europe concernant le plafonnement des prix

Énergie – À la lumière de la crise énergétique qui touche les pays de l’Europe, l’Union européenne (UE) veut plafonner les prix sur toutes les importations de gaz, dont celui de l’Algérie. Retrouvez plus de détails à ce sujet dans la suite de ce numéro du 1 octobre 2022. 

Afin d’alléger la hausse des tarifs de l’énergie sur le Vieux Continent, les capitales européennes discutent d’un nouveau plan. Celui de plafonner les prix du gaz en partance vers l’Europe depuis ses partenaires énergétiques, dont l’Algérie. Quelle est donc la position d’Alger face à une telle mesure ?

À ce propos, Sonatrach a dernièrement envoyé un message clair à ses différents partenaires et aux États européens en particulier. Il n’y aura pas de plafonnement des prix du gaz algérien fourni aux différents pays. La susdite société algérienne des hydrocarbures maintient donc les contrats conclus. Il s’agit d’une information rapportée par le quotidien arabophone Echorouk.  

Dans ce contexte, le PDG de Sonatrach, Taoufik Hakkar, a annoncé, mercredi dernier, qu’il avait conclu 6 nouveaux accords. Ces derniers portent alors sur l’augmentation des prix des contacts gaziers sur 11 partenaires. Une annonce qui a coïncidé avec une pétition commune signée par 15 États européens. Ces derniers réclament un plafonnement sur les tarifs du gaz importé par les pays du Vieux Continent. 

L’Algérie s’oppose au plafonnement des prix du gaz

Le patron de l’entreprise pétro-gazière algérienne, Sonatrach, est intervenu lors d’une conférence de presse qui a suivi la signature d’un nouvel accord avec le groupe énergétique italien, Enel.  Une réunion au cours de laquelle il a fait savoir que le marché international du gaz a connu une augmentation significative. Il n’est, selon lui, pas possible de continuer au niveau des tarifs des contacts précédents.

Il a ainsi expliqué qu’il faudra les rendre compatibles avec la nouvelle réalité du marché. Par ailleurs, il s’agit d’un message clair de Taoufik Hakkar aux pays européens qui veulent plafonner le prix du gaz. Son discours signifie également que Sonatrach a imposé sa logique à plus de 50 % de ses partenaires. Cela en procédant à une révision des prix avec 6 de ses partenaires.   

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes