AccueilActualitéFranceFrance : le recteur de la Grande mosquée de Paris fustige ces...

France : le recteur de la Grande mosquée de Paris fustige ces « imams »

France – Lors de son passage dans l’émission « Diasporama », Chems Eddine Hafiz, recteur de la Grande Mosquée de Paris, critique les imams qui incitent à la répulsion entre communautés religieuses. Apprenez tout dans ce numéro du 17 janvier 2022.

En effet, Chems Eddine Hafiz, né en 1954, l’avocat franco-algérien et recteur de la Grande mosquée de Paris en France a été invité par la journaliste Maya Zerrouky dans son émission « Diasporama » diffusée sur la plateforme du quotidien francophone Le Soir d’Algérie

Au fait, en se basant sur certaines interprétations du Coran, le recteur de la Mosquée de Paris blâme les Imams qui encouragent la haine entre les religions. Ainsi, il se révèle laïque et incite à la courtoisie intercommunautaire. 

En outre, son ouvrage intitulé « Le manifeste contre le terrorisme islamiste Écoutez-moi », fait l’objet de discussion lors de cette émission. Ainsi, la phrase « Écoutez-moi » a été présentée en rouge afin d’attirer l’attention. Le recteur revient sur cette mention en expliquant son intérêt. Dans le détail, il précise que personne n’a voulu écouter les muslmans. En sus, il ajoute que « nous ne sommes pas obligés de défendre l’Islam ».

Par ailleurs, il insiste à démontrer le rôle de la grande Mosquée de Paris disant que « six cents repas par jour sont servis à tous ceux qui en ont besoin.». Aussi, le locuteur explique lors de cette entrevue que le ministère des Affaires religieuses et des Wakfs accueille 120 imams, chaque année, en France. 

France : Chems Eddine Hafiz évoque le rôle de la Grande mosquée de Paris

Par ailleurs, il insiste à démontrer le rôle de la Grande mosquée de Paris. Cela, en disant que « six cents repas par jour sont servis à tous ceux qui en ont besoin.». De plus, le locuteur explique lors de cette entrevue le rôle du ministère des Affaires religieuses et des Wakfs. Ce dernier qui envoie près de 120 imams, chaque année, en France. 

Le recteur de la Mosquée de Paris revient également sur le devoir des imams en France. Il raconte que lors d’une réunion avec les imams attachés, le recteur a posé la fameuse question « le Coran appelle-t-il à la violence ? ». Bien évidemment, la réponse était bien claire car aucun passage du Coran n’incite à la violence. Cela dit, les terroristes sont parvenus à détourner les messages coraniques. Toujours, selon ses dires.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes