« Les Algériens ne voteront pas Zemmour », déclare le recteur de la Grande mosquée de Paris

France – Les Algériens ne voteront vraisemblablement pas en faveur d’Éric Zemmour aux présidentielles 2022, soutient le recteur de la Grande mosquée de Paris. Pour les curieux, ne bougez pas ! On vous en dit plus, juste ci-dessous.

Vous n’êtes pas sans savoir que les prochaines élections présidentielles en France approchent à grands pas. Effectivement, le scrutin est prévu en avril 2022. C’est pourquoi, plusieurs citoyens français cogitent dès maintenant pour décider à qui accorder leur voix. Pour les ressortissants algériens, une chose semble sûre, ils ne soutiendront pas Éric Zemmour aux présidentielles 2022.

C’est du moins ce que pense le recteur de la Grande mosquée de Paris qui n’est autre que Chems Eddine Hafiz lors d’un entretien accordé, hier, au quotidien arabophone Echorouk. Vous voulez en savoir davantage ? Ça tome bien ! On vous livre, ce dimanche 12 décembre 2021, plus de détails à cet égard. 

Pour commencer, on précisera que l’avocat franco-algérien a eu l’occasion, récemment, de s’entretenir avec le Président de la République Abdelmadjid Tebboune. Une rencontre qui a eu pour but d’aborder plusieurs sujets relatifs à la diaspora algérienne. Parmi eux, le sujet des candidats aux prochaines présidentielles en France dont une partie n’éprouve pas de sympathie envers notre pays.

À leur tête, le polémiste Éric Zemmour qui a témoigné plusieurs fois déjà de son positionnement par rapport aux Algériens qui résident à l’Hexagone. Vous le savez probablement, « l’essayiste français n’a jamais porté les ressortissants algériens dans son cœur ». Ce qui va probablement mener ces derniers à ne pas voter pour lui en avril 2022, estime Chems Eddine Hafiz.

Qui est le meilleur candidat pour ces élections, selon le recteur de la Grande mosquée de Paris ?

À ce propos, le même intervenant déclare qu’il invite tous les Algériens en France à voter sans forcément soutenir un candidat en particulier. Et pour cause, les mosquées en général n’ont pas pour mission d’influencer les votes ou de parler politique. Pour le recteur, « le vote est un droit individuel ». 

Avant d’ajouter que « pour des raisons évidentes, un Algérien qui a le droit de voter en France n’est pas très sensé s’il est venu à penser pour voter en faveur d’Éric Zemmour ». Ce n’est pas tout ! Lors de la même interview, le recteur appuie sur le fait que « quiconque a la nationalité française ne doit pas avoir de complexes ».

Cela, car « on peut être à la fois Algérien et Français sans aucun problème ». À cet égard, Chems Eddine Hafiz a confié qu’il connaissait personnellement beaucoup de franco-algériens qui aiment l’Algérie. Et par conséquent, ils sont très attachés à sa prospérité et à son développement. C’est aussi ce que rapporte la même source.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes