Feux de forêt en Algérie : date de réception d’un avion spécial

Environnement – Le délégué national aux risques majeurs au ministère de l’Intérieur, Abdelhamid Afra, annonce l’arrivée d’un drone fabriqué en Algérie pour prévenir les feux de forêt. Découvrez les détails, ce 02 août 2021. 

Invité dimanche sur les ondes de la Radio nationale Chaîne 1, Abdelhamid Afra a affirmé l’activation du plan national des risques. L’invité a notamment déclaré que le premier drone de fabrication 100 % algérienne entrerait en service Algérie, pour lutter contre les feux de forêt, à partir du premier trimestre de l’année prochaine. À savoir, 2022.

Cet aéronef est doté d’une excellente précision d’imagerie. Il servira dans la surveillance des forêts. Ce sera dans le cadre du plan national des risques majeurs. Un plan qui repose sur quatre axes majeurs. Premièrement, la prévention. Ensuite, la prévision. En troisième lieu, l’intervention. Et enfin, le retour à une meilleure situation.

De surcroît, la même source a révélé autre chose. On soutient donc que 350 foyers d’incendie ont été enregistrés. Ils ont endommagé plus de 10.000 hectares. Les enquêtes ont révélé que les incendies en Algérie se produisent en dehors de la saison habituelle du 1er juin au 30 octobre. Un phénomène qui est officiellement classé parmi les crimes graves, poursuit-il.

La main humaine est la principale cause de ces incendies !

Invité dans l’émission « Daïf Assabah » de la Radio nationale Chaîne 1, lundi 21 juin 2021, le directeur général des forêts, Ali Mahmoudi s’est prononcé. Il a révélé prévoir acquérir des avions bombardiers d’eau. C’est pour éteindre les incendies dans les zones difficiles d’accès. Le responsable a déclaré que 80 camions-citernes ont été acquis.

Leur acquisition s’est faite auprès de l’usine de Tiaret du ministère de la Défense nationale. Le facteur humain est par ailleurs considéré comme le principal coupable de ces incendies. L’agissement a pour but d’étendre les domaines de l’agriculture ou de la construction. Un crime passible de la réclusion à perpétuité.

Par la même occasion, la source susmentionnée a expliqué que les enquêtes sur les incendies ont abouti à l’arrestation de 68 personnes. 32 suspects ont été incarcérés. D’autre part, un tiers a été placé sous contrôle judiciaire et l’autre tiers a été libéré.

Concernant les pertes, l’orateur a affirmé que l’État a indemnisé les personnes sinistrées d’une valeur de 700 millions de dinars algériens. Il note alors que cela est dû à l’absence d’une culture de l’assurance.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes