Fermeture des frontières en Algérie : Ce qu’a dit le président Tebboune

Algérie – Le président Abdelmadjid Tebboune a abordé, lors de son discours à la Nation, la question de la fermeture des frontières de l’Algérie en « défendant » ce choix qui « a préservé le pays » d’une résurgence de la pandémie du Covid-19.

En effet, le président de la République Abdelmadjid Tebboune s’est adressé hier, jeudi 18 février, à la Nation à l’occasion de la commémoration de la journée du Chahid. Durant son discours, le Chef de l’Etat a abordé plusieurs questions d’actualité; y compris la question de la fermeture des frontières de l’Algérie qui dure depuis bientôt une année.

Dans ce sens, le président Tebboune a « défendu » la fermeture des frontières de l’Algérie en dépit des « critiques » envers ce choix qui a préservé, selon lui; le pays de la résurgence de la pandémie du Covid-19.

| Sur le même sujet : Discours du président Tebboune à la Nation : Ce qu’il faut retenir

« L’Algérie a été critiquée, notamment à l’étranger suite à la fermeture de ses frontières. Actuellement comme vous pouvez le constater, de nombreux pays ont décidé à leur tour, de fermer leurs frontières pour se protéger face à la pandémie du Coronavirus », a déclaré Tebboune.

« Plusieurs pays développés envient aujourd’hui l’Algérie qui comptabilise près de 180 nouvelles contaminations quotidiennes. Tandis que chez eux, des milliers de cas son recensés chaque jours, et des dizaines voire des centaines de décès sont enregistrés dans leurs hôpitaux »; a en outre précisé le président de la République.

| Lire aussi : Réouverture des frontières algériennes : Ce qu’a dit le ministre de la Santé

A en croire sa position vis-à-vis de cette question durant son allocution, le Chef de l’Etat écarte toute réouverture imminente des frontières de l’Algérie; surtout avec le risque d’apparition de nouveaux variants du Covid-19 dans le pays.

En outre, lors de son discours à la Nation, le président Tebboune a affirmé que le vaccin russe anti-Covid Spoutnik V sera produit en Algérie d’ici 6 mois.

« Nous avons signé un accord avec le Russie en vue de produire le vaccin localement, en Algérie »; souligne-t-il. Il poursuit, en assurant que l’Algérie est « en mesure de produire ce vaccin car nous produisons déjà d’autres vaccins »; réitère-t-il.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes