Vaccin, test PCR, reprise des vols : Un membre du Comité scientifique s’explique

Algérie – Le membre du Comité scientifique, Dr Lyes Akhamouk a « écarté », ce 19 février, la réouverture des frontières et la reprise des vols en Algérie. Il a également apporté des précisions au sujet de la campagne de vaccination qui suit actuellement son cours dans le pays.

Lors de son passage, ce vendredi 19 février sur les ondes de radio Sétif, le chef de service des maladies infectieuses de l’EPH de Tamanrasset et membre du comité scientifique de suivi de l’évolution de l’épidémie du coronavirus en Algérie, Dr Lyes Akhamouk a « écarté » toute éventuelle reprise des vols en Algérie.

Selon le membre du Comité scientifique la reprise des vols internationaux en Algérie « n’est pas actuellement à l’ordre du jour », en raison de « la situation épidémiologique dans d’autres pays », notamment avec « l’apparition de nouvelles souches mutantes du Coronavirus ».

| Lire : Fermeture des frontières en Algérie : Ce qu’a dit le président Tebboune

En revanche, Dr Lyes Akhamouk a précisé qu’il n’est pas nécessaire recevoir le vaccin anti-Covid-19 lors d’un vol spécial. Toutefois, l’exigence d’une analyse PCR datant de 72 heures avant le voyage « reste nécessaire ».

Par ailleurs, le chef de service des maladies infectieuses de l’EPH de Tamanrasset a révélé l’arrivée imminente d’un million de doses du vaccin anti-Covid, ainsi qu’un don depuis Chine à hauteur 200 mille doses d’ici la fin du mois de février.

« La situation est confortable en Algérie, du fait de la fermeture de l’espace aérien », selon Dr Berkani

Toujours sur les ondes de radio Sétif, le membre du Comité scientifique et président de l’Ordre des médecines, Dr Bekkat Berkani a indiqué que « la situation épidémiologique en Algérie est très confortable, du fait de la fermeture de l’espace aérien ». Selon lui, cette décision a permis à l’Algérie de se protéger face à la résurgence du Covid-19 et de ses nouveaux variants.

En outre, le membre du Comité scientifique a révélé durant son entretien avec la chaîne radiophonique, que l’Algérie vise à « atteindre l’immunité collective en vaccinant près de 70 % de la population ». Cette démarche permettra, à terme, « un retour à la vie normale », précise-t-il.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes