Exportation du gaz vers l’Espagne : l’Algérie réitère ses mises en garde

Énergie – Encore une fois, au sujet de l’exportation de son gaz, l’Algérie se dit résolue à rompre son contrat avec l’Espagne. Et ce, dans le cas où cette dernière achemine cette matière première vers un pays tiers. Dzair Daily vous relate toutes les informations, dans la suite de cette édition du 7 mai 2022.

Depuis que l’Espagne a changé de position au sujet du dossier du Sahara Occidental, de nombreuses tensions ont eu lieu entre Madrid et Alger. En effet, l’Espagne a apporté son soutien au projet d’autonomie du Maroc ce qui a suscité le mécontentement du gouvernement algérien. Par conséquent, l’Algérie se dit, encore une fois, prête à rompre son contrat d’exportation du gaz vers l’Espagne le cas échéant.

Pour rappel, en réponse au revirement de Madrid au sujet du Front Polisario, l’Algérie a rappelé les autorités espagnoles par ce qui est mentionné sur le contrat gazier entre les deux Nations. Au fait, l’Espagne n’a pas le droit d’acheminer du gaz algérien vers un pays tiers. Cela dit, dans le cas contraire, l’Algérie pourra couper son approvisionnement en gaz de Madrid.

C’est dans ce contexte que l’ambassadeur d’Algérie à Rome, Abdelkarim Touahria, s’est prononcé. Affirmant que dans le cas où l’Espagne décide de réexporter le gaz algérien, les autorités algériennes vont se mobiliser. Car l’Algérie est prête à résigner le contrat gazier entre les deux pays. Le quotidien arabophone Echorouk rapporte l’information.

Gaz exporté en Espagne : qu’a décidé le ministère algérien de l’Énergie ? 

Il sied de noter que le département de Mohamed Arkab a menacé d’arrêter l’approvisionnement en gaz de l’Espagne. C’était il y a quelques jours de cela. À cet égard, il a été mentionné dans un communiqué que « tout acheminement de gaz naturel algérien livré à l’Espagne, dont la destination n’est autre que celle prévue dans les contrats, sera considéré comme un manquement aux engagements contractuels ».

Par ailleurs, Abdelkarim Touahria a souligné que l’Algérie n’a pas trouvé d’explications. Et ce, quant au changement de position de Madrid vis-à-vis du dossier du Sahara Occidental. D’autant plus que les autorités algériens n’étaient pas préalablement au courant de ce repositionnement. Toutefois, il a affirmé autre chose. Il a donc tenu à préciser que l’Algérie n’a aucun problème avec le peuple espagnol.  

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes