« Toute réexpédition du gaz exporté de l’Algérie vers l’Espagne conduira à résilier le contrat »

Énergie – L’Algérie menace de résilier son contrat gazier avec l’Espagne si celle-ci venait à acheminer le gaz algérien à un pays tierce. On vous expose tous les détails de cette information dans cette édition du 28 avril 2022.

Les tensions règnent entre Alger et Madrid. C’est le cas en effet depuis l’annonce vendredi 18 mars du revirement de celle-ci sur le dossier du Sahara Occidental. La crise s’installe entre les deux pays. En réponse, l’Algérie a menacé, ce mercredi 27 avril, de rompre le contrat de fourniture de gaz à l’Espagne. Si cette dernière venait à l’acheminer « vers une destination tierce ».

Effectivement, cette mise en garde survient dans un contexte de tensions diplomatiques entre l’Algérie et l’Espagne. Notamment, sur la question du Sahara Occidental. En réaction, l’Algérie avait rappelé son ambassadeur à Madrid. Mais pour le ministre espagnol des Affaires étrangères, José Manuel Ambarès, il s’agirait d’une « polémique stérile ».

Là encore, l’Algérie n’a pas très apprécié la réponse. Ce mercredi, c’est le ministère algérien de l’Énergie qui menace de fermer le robinet du gaz algérien à l’Espagne. Le département de Mohamed Arkab est clair à ce sujet : « Tout acheminement de gaz naturel algérien livré à l’Espagne, dont la destination n’est autre que celle prévue dans les contrats, sera considéré comme un manquement aux engagements contractuels ».

La mise en garde de l’Algérie

En fait, Mohamed Arkab a été informé par son homologue espagnole, Teresa Ribera. Elle l’a mis au courant de la décision de l’Espagne d’autoriser le fonctionnement, en flux inverse, du Gazoduc Maghreb Europe ». Selon la ministre espagnole, « cette opération interviendra ce jour ou demain » précise le même communiqué repéré par Echorouk.

Il est utile de noter que le communiqué en question ne précise pas le nom du pays qui bénéficierait de ce fonctionnement du pipeline en « flux inverse ». Cepandant, faut-il le rappeler, l’Algérie avait mis un terme au contrat de ce gazoduc traversant le territoire marocain pour acheminer le gaz algérien vers l’Espagne et le Portugal.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes