Éric Zemmour propose d’autres mesures pour expulser les sans-papiers algériens

France – Le journaliste politique, Éric Zemmour, réagit au sujet de la réduction des visas et propose d’autres mesures à adopter par le gouvernement pour expulser les sans-papiers algériens.

En effet, celui qui est connu pour ses propos tranchés, s’est exprimé par le biais d’une vidéo publiée sur sa chaîne Youtube officielle sur le sujet de l’immigration illégale. Au fait, Éric Zemmour a surtout réagi face à la décision du gouvernement relative à la réduction drastique des visas accordés pour quelques pays et a proposé d’autres mesures pour l’expulsion des sans-papiers algériens.

Pour rappel, le chef de l’État français, Emmanuel Macron, a ordonné de réduire de 50 % le nombre des visas octroyés pour l’Algérie, le Maroc et la Tunisie. Cela dans le but de faire pression sur ces pays, après qu’ils ont refusé de reprendre leurs ressortissants. Ceux qui sont présents en France de façon illégale.

Cela dit, le polémiste français n’a pas tardé à réagir. Zemmour dit revenir sur cette décision soudaine du gouvernement. Ainsi, il a indiqué qu’il peut y avoir d’autres mesures à adopter dans une telle situation. Mais il se montre surtout surpris que de telles décisions ont été prises à l’approche des élections présidentielles et non pas bien avant.

Sans-papiers algériens en France : ce que propose Éric Zemmour

En outre, il a révélé quelles seraient les méthodes à mettre en place pour justement renvoyer ces « illégaux » chez eux, comme il l’a dit. Ceux, qui selon lui, ne sont jamais renvoyés et qui sont évalués entre 400.000 et 800.000 en France. Mais aussi, ces démarches à lui vont notamment agir pour réduire le flux migratoire vers le pays.

En plus de la réduction des délivrances de visas, Éric Zemmour a parlé de réduire, voire de supprimer l’aide publique au développement versée à ces pays. En sus, il a estimé qu’il serait aussi judicieux de procéder au blocage des transferts de fonds. Ceux des travailleurs immigrés en France vers leurs pays.

Éric Zemmour : les moyens de pression à mettre sur ces pays

Au fait, il a tenu à démontrer qu’il y a plusieurs moyens de pression à utiliser avec ces États pour qu’ils acceptent de délivrer les laissez-passer consulaires. Sachant que sans ces documents l’expulsion ne peut pas avoir lieu. D’un autre côté, il a indiqué que le gouvernement a aussi sa part de boulot à faire.

En donnant plus de détails sur ce point, il a évoqué la suppression de la circulaire Valls. Celle qui peut permettre à des personnes sans-papiers de régulariser leur situation. Il a notamment précisé que depuis sa mise en œuvre en 2015, des milliers d’illégaux ont été régularisés. Ensuite, il est revenu sur les méthodes à adopter, en parlant du renvoi des mineurs isolés.

On parle de renvoyer ceux qui, selon lui, pour la plupart « ne sont ni mineurs ni isolés » à leurs familles. D’ailleurs, il a rappelé que le Roi du Maroc lui-même a estimé qu’il pouvait très bien les reprendre. Après avoir procédé à la mise en place de ces principes de base, l’intervenant a noté l’étape suivante. Il serait alors temps de se tourner vers d’autres volets. Comme l’immigration légale, dit-il.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes