AccueilÉconomieÉnergieÉnergie : les prix du pétrole rebondissent à nouveau

Énergie : les prix du pétrole rebondissent à nouveau

Énergie – Les prix du pétrole brut ont connu une augmentation à nouveau au cours de la séance de ce mardi 6 décembre 2022, après qu’ils ont observé une chute d’environ 4 %, lors de la session précédente. Retrouvez tous les détails à ce sujet juste en bas ! 

Le moins que l’on puisse dire sur le marché des hydrocarbures c’est qu’il n’est pas prêt à se stabiliser de sitôt. Ainsi, le secteur connaît toujours des fluctuations, compte tenu du nombre important de variations qui peut impacter les cours de l’or noir. Aujourd’hui encore, on peut observer les prix du pétrole qui rebondissent à nouveau sur le marché de l’énergie.

En effet, les prix du pétrole ont augmenté de 1 % lors de la séance d’aujourd’hui. Cela, après qu’ils ont suivi une courbe descendante, avec une chute de près de 4 % durant la session précédente. Cette hausse des cours intervient suite à la mise en place des sanctions sur le pétrole en provenance de la Russie par voie maritime.

Sachant que la décision en question a apaisé les inquiétudes en rapport avec un éventuel excédent de l’offre. Et cela, à un moment où la Chine a commencé à assouplir les restrictions imposées en rapport avec la crise sanitaire. Chose qui a, évidemment, soutenu les perspectives de la demande sur l’or noir.

Énergie : prix du pétrole pour ce mardi 6 décembre 2022

En outre, aujourd’hui à 7 h 41 les prix des contrats à terme de référence sur le Brent pour livraison en février 2023 ont augmenté de 0,97 %. Ils ont donc atteint les 83,48 dollars le baril. Quant aux prix des contrats à terme sur le brut du West Texas Intermediate (WTI), ils ont également connu un léger rafraîchissement. C’est du moins ce qu’a rapporté El Khabar.

Il sied de noter qu’il est question d’une hausse de 0,82 %. Soit 77,56 dollars le baril. Il faut rappeler que ces fluctuations surviennent notamment suite aux différentes décisions et accords communiqués par les membres de l’OPEP. En particulier, celui qui consiste en la baisse de la production de deux (2) millions de barils par jour. Cela, de novembre jusqu’à la fin de l’année 2023.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes