Algérie

L’efficacité de la Chloroquine en Algérie « prouvée à plus de 98% »

2
chloroquine en algérie
S'abonner :

Algérie – Selon le ministre de la Santé, le protocole de traitement thérapeutique à la chloroquine en Algérie, adopté depuis le 23 mars dernier; a prouvé « son efficacité avec le rétablissement de 98.2% des patients atteints, sur un total de plus de 16.000 cas traités ».

Lors de la réunion du Conseil des Ministres conclue le 31 mai dernier, et présidée par le chef le chef de l’État Abdelmadjid Tebboune; le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme Hospitalière, Abderrahmane Benbouzid; a expliqué que la situation sanitaire du pays se stabilise. Ce qui a permis « une reprise des activités sanitaires au niveau des hôpitaux, y compris les interventions chirurgicales non urgentes ».

De plus, plusieurs indicateurs positifs ont été enregistré depuis l’activation et le renforcement des mesures de prévention sanitaires; a-t-il reconnu. Il a poursuivi sont intervention en affirmant que l’usage de la chloroquine en Algérie, adoptée depuis le 23 mars dernier comme traitement thérapeutique; a en effet prouvé « son efficacité avec le rétablissement de 98.2% des patients atteints sur un total de plus de 16.000 cas traités ».

Le professeur Benbouzid a confié que « l’augmentation du nombre de laboratoires de diagnostic virologique; passé de 1 à 26 laboratoires accrédités; la disponibilité des kits de dépistage en quantité suffisante ainsi que l’intensification des enquêtes épidémiologiques ciblées; avaient contribué à la détection de davantage de cas de contagion, au cours du mois de mai »; a précisé le communiqué du Conseil des Ministres.

L’Algérie détient les moyens pour faire face à la crise sanitaire, assure Benbouzid

Le premier responsable du secteur de la santé dans le pays a tenu à rassurer les membres du gouvernement qu’en termes d’équipements de protection, de prévention et de traitement; les stocks actuels sont suffisant. Au passage, il a salué « la contribution de l’Armée Nationale Populaire (ANP) face à la lutte contre ce fléau viral; mobilisant ainsi tous ses moyens afin de répondre aux besoins du secteur sanitaire ».

Par ailleurs, le président de la République a exprimé sa satisfaction quant à l’amélioration progressive observée en matière de lutte contre la dissémination infectieuse du Coronavirus. Tebboune a dans ce sens, fait part de son avis catégorique sur la nécessité de respecter les dispositifs de prévention; et ce, dans l’intérêt collectif.

« Les citoyens sont appelés à persévérer dans le respect des mesures préventives, dont le port des masques de protection et le respect de la distanciation physique, afin de soutenir les résultats obtenus ». Signalons que les walis des wilayas, où le confinement a été levé; sont notifiés de suivre de près la situation et de veiller au respect de l’interdiction des rassemblements (fêtes et mariages); a conclu le président de la République.

Algérie : Reprise de service du Consulat de France à Alger

Article précédent

Reprise des vols et voyages en Algérie : Les compagnies attendent le feu vert

Article suivant

Lire aussi

2 Commentaires

  1. Faites des études monsieur le ministre avant d’affirmer vos 98 pourcent d’efficacité de la chloroquine contredisant les études européennes chinoises et de l’ oms?
    Ce traitement demeure Une alternative en l’absence de vaccins ou autres traitements du covid19.
    Les effets secondaires sont réels et prouvés faudrait encore garder le traçage des malades traités par ce médicament pour plus Tard et évaluer les effets secondaires souvent tardifs cela relève de vos responsabilités.
    Tous les pays utilisent ce traitement par défaut mais sans apologie tapageuse.
    Le professeur Raoult lui même précise pour les cas légers de covid19 ..
    98 et pourquoi pas 100/100?????.sur quelle corrélation statistique..
    Enfin panique et politique font souvent un mauvais ménage.

  2. Parler de 98 % de guérison au coronavirus grâce à l’apport de la chloroquine , c’est méconnaître le taux de guérison à la maladie sans ce traitement. En effet , de par le monde, le taux de guérison normal est de l’ordre de 98 % , alors pourquoi vouloir insister sur cette démarche ? Peut être pour convaincre l’opinion sur le maintien de ce traitement malgré le doute curatif au niveau mondial.
    Sommes nous sur ” maazza oualaw tarett” ?

Comments are closed.