Éducation en Algérie : Seuls 2,68% des élèves ont choisi la branche maths

Algérie – Le ministre de l’Éducation nationale, Mohamed Ouadjaout, a fait le point sur le taux très faible des élèves ayant choisi la spécialité des maths et qui équivaut à seulement 2,68 %.

En effet, le ministre de l’Éducation a déploré le ‘ »désintérêt » que manifestent les élèves en Algérie envers les maths. Mohamed Ouadjaout a précisé que les statistiques dont dispose son secteur montrent « le faible » attrait pour la branche des mathématiques. Ce taux est égal à 2,68 %. 

Il en va de même pour la spécialité des mathématiques techniques. Le taux de cette dernière équivaut à 10 %. C’est ce dont nous informe Ennahar, ce lundi 26 avril 2021. La déclaration du ministre a eu lieu lors d’une réunion avec une équipe de travail, consacrée à l’examen de la situation de l’enseignement des mathématiques.

Le premier responsable de l’Éducation nationale a dévoilé, par la même occasion, les taux des diplômés des écoles supérieurs des enseignants de CEM et du Lycée. Ils sont respectivement de 5,52 % et 16,25 %.

La stratégie du ministère pour améliorer la situation

Dans le même sillage, le ministre a fait savoir que l’encadrement assuré en la matière ne satisfait pas les exigences du secteur. Eu égard à cette situation, Mohamed Ouadjaout a affirmé que son département avait concocté une « bonne stratégie ». Celle-ci vise à améliorer la qualité de la formation des maths et encourager les élèves à opter pour cette branche.

Dans ce sens, le secteur adopte un ensemble de mesures. Il s’agit de l’organisation des concours entre élèves dans les établissements scolaires. Il porte également sur l’encouragement de la création de clubs scientifiques afin de découvrir les talents.

Dans le souci de promouvoir l’enseignement des maths, le ministère prévoit une révision des orientations des élèves. Cela, en accordant la priorité aux détenteurs de BAC de la branche des mathématiques dans les spécialités universitaires. Cette démarche pourrait influencer directement le choix des futurs bacheliers dans le cycle secondaire.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes