AccueilÉconomieÉconomie en Algérie : la part du marché parallèle selon la Banque...

Économie en Algérie : la part du marché parallèle selon la Banque mondiale

Algérie30 % de l’économie algérienne se situe dans la sphère informelle (marché parallèle). C’est d’après une étude effectuée par la Banque mondiale.

Les chiffres annoncés dans le rapport établi par la Banque mondiale (BM) sur le marché parallèle portent notamment sur l’économie de l’Algérie. Elle enregistre un taux situé dans l’informel qui équivaudrait à 30 %. Selon cette enquête, un tiers de l’activité économique nationale se situe dans l’informel. Cela signifie que seulement 70 % est comptabilisé dans un cadre légal.

En effet, dans cette étude conclue par l’institution de Bretton Woods, repérée par le quotidien national Liberté, on aborde la situation de l’économie dans le pays. Elle y constate une capacité restreinte de création d’emplois formels. Cela impacte alors l’économie légale. Aussi, selon ce même rapport provenant de la BM, le tôt de chômage des jeunes algériens sans emploi représente un peu plus de 20 %.

Selon Mari Elka Pangestu, DG du secteur des politiques de développement et de partenariat au sein de la Banque mondiale, l’absence du système d’assurance chômage contraint les personnes n’ayant trouvé aucun emploi dans le secteur formel à chercher un moyen de survie. Ainsi, choisir l’option de l’informel.

Qu’en est-il de la région MENA ? 

L’étude s’est penchée sur d’autres régions du monde. La Banque mondiale évalue la part de l’informel à un pourcentage de 22 % en Moyen Orient et Afrique du Nord. Il y paraît dans ce même rapport que l’Algérie affichent quasiment les mêmes chiffres qu’avec ses voisins arabes à l’Est, à savoir la Tunisie, l’Égypte et le Liban. Pareil pour le Maroc

Le document poursuit concernant le phénomène de l’informel. L’étude a également mis le doigt sur d’autres conséquences de l’informel. Notamment, une baisse dans la performance du développement. Un recul du niveau de rémunération. Dans la région du MENA, le rythme de l’économie suffoque, d’après la BM.

La conclusion avec laquelle est sortie cette étude est que dans certaines régions du monde les facteurs de faiblesses des institutions ainsi que la législation et de la fiscalité seraient à l’origine de forte présence du marché parallèle.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes