21.9 C
Alger
21.9 C
Alger
mercredi, 12 juin 2024
- Publicité -
AccueilActualitéAlgérieCovid : production du vaccin Spoutnik V et Sinovac en Algérie à...

Covid : production du vaccin Spoutnik V et Sinovac en Algérie à partir de septembre

Publié le

- Publicité -

Algérie – Le ministre de l’Industrie pharmaceutique s’est exprimé, ce 13 juillet 2021, sur la production locale du vaccin russe Spoutnik V et celui chinois Sinovac. Ils seront fabriqués dans notre pays dès le mois de septembre, a-t-il déclaré.

Même si le rythme de la pandémie ne ralentit pas, la campagne de vaccination se poursuit en Algérie. Le ministre de l’Industrie pharmaceutique, Lotfi Benbahmed, est intervenu sur les ondes de la Radio nationale Chaine 3. Il a affirmé que l’Algérie allait commencer à produire le vaccin russe et celui chinois, respectivement Spoutnik V et Sinovac. Et ce, à partir de septembre prochain.

En effet, le ministre explique que les angles techniques du projet sont enfin prêts. En plus de ça, les contrats de fabrication avec les parties russes et chinoises sont signés. La production des deux vaccins s’effectuera dans les laboratoires Saidal de Constantine avec une moyenne de deux millions de doses par mois.

- Publicité -

“Des techniciens chinois viendront pour préparer l’arrivée des matières premières, d’ici à la fin du mois”, précise Benbahmed. Pour rappel, le responsable avait estimé, en avril dernier, que la production locale des vaccins contre la Covid-19 était réalisable. Il avait souligné la nécessité de redoubler d’efforts dans le but d’atteindre cet objectif. 

La production de l’oxygène médical continue 

En effet, le ministre a fait le point à propos de la fabrication d’oxygène médical. La production de l’Algérie est passée de 120.000 litres/jour à 500.000 litres/jour, selon le même orateur. On est des chiffres de la production plus élevés, grâce à un producteur qui a apporté encore 50.000 litres. C’est toujours en partant des mêmes déclarations.

Les quantités sont passées de 450.000 litres/jour à 500.000 litres par jour. “Des perturbations ont eu lieu la semaine passée par rapport à un des producteurs”, note néanmoins Lotfi Benbahmed. Le producteur a revu ses installations et tout est réglé, a-t-l stipulé par la suite.

- Publicité -

Le seul problème restant selon le ministre, c’est de conduire l’oxygène vers les hôpitaux. Les établissements hospitaliers ont parfois une capacité de stockage d’oxygène insuffisante. Ce qui conduit à restocker constamment pour que ces structures hospitalières puissent éviter la rupture d’oxygène.

- Publicité -

Derniers articles

- Publicité -

Nos lecteurs ont lu aussi

- Publicité -

A découvrir

- Publicité -
- Publicité -