20.9 C
Alger
20.9 C
Alger
vendredi, 14 juin 2024
- Publicité -
AccueilActualitéAlgérieCoronavirus Algérie : « Déroger au confinement est haram », selon Mechnane

Coronavirus Algérie : « Déroger au confinement est haram », selon Mechnane

Publié le

- Publicité -

Algérie – Mohand Idir Mechnane, a affirmé que la violation des mesures du confinement, imposées par le coronavirus en Algérie, est « haram » d’un point de vue de jurisprudence islamique, charia.

En effet, le docteur et exégète musulman, à la tête de l’instance qui fait autorité chez nous en matière de la Fatwa, a souligné qu’il est « haram » de violer le confinement en ces temps de coronavirus en Algérie. L’érudit en sciences religieuses a noté que la préservation des personnes et âmes humaines est la responsabilité de tous. Les citoyens doivent se protéger de l’épidémie.

Tout le monde doit le faire, explique le cheikh. Qu’il s’agisse d’individus infectés ou en bonne santé, précise-t-il. L’intervenant a par la suite déclaré à la lettre que sous-estimer et prendre à la légère le Covid-19 est « haram » d’un point de vue religieux ; et interdit d’un point de vue légal. Le président de l’instance religieuse a livré ses propos, parus ce samedi, au quotidien algérien Echorouk.

- Publicité -

Les cas d’infection au coronavirus augmentent. Par conséquent, les autorités prennent de nombreuses mesures « dissuasives » pour empêcher sa propagation. C’est dans ce contexte que la Commission de la Fatwa assure, par l’intermédiaire de son premier responsable, du « caractère haram » du non-respect des procédures de quarantaine. Mechnane a indiqué à la même source que le non-respect des citoyens des mesures préventives expose leur vie et leur santé au danger.

Il est déraisonnable de persister dans l’indifférence, a-t-il ajouté. « La loi prévoit des mesures dissuasives contre toute personne qui enfreint les procédures de quarantaine ; et il en va de même pour l’aspect religieux ».

Transgresser le confinement instauré en Algérie est haram : Le croyant se préoccupe de l’intérêt commun, explique Mechnane

Le croyant, selon le même orateur, prend en compte l’intérêt commun. Cela et d’autant plus nécessaire dans la conjoncture actuelle ; car la pandémie continue de faire des victimes. Des gens décèdent encore de ce virus. Leur seul tort à ces personnes mortes est le manque de conscience des gens qui les entouraient un peu partout.

- Publicité -

L’intervenant avance également que « nous devons être conscients de la gravité de la question ; parce que la sous-estimation a fait perdre beaucoup de parents et d’amis à de nombreuses personnes ». D’autre part, le ministre des Affaires religieuses et des Wakfs, Youcef Belmehdi, s’est exprimé lui aussi. Il a émis des déclarations aux médias. Le ministre a annoncé que ses services lanceraient une campagne la semaine prochaine.

La compagne sera sous le slogan : « Nous sommes tous avec les médecins contre l’épidémie ». Cette action surviendra dans le but de soutenir les professionnels de la santé ; dans leur lutte quotidienne contre le virus. L’objectif consiste notamment à sensibiliser la société. Il est question ici de faire comprendre aux gens la nécessité de respecter les mesures préventives.

Il s’agit au même temps de les inciter à prêter main forte à nos praticiens. « Les médecins et les autres travailleurs du secteur sanitaire ont besoin d’un soutien moral. Et ils ont besoin qu’on se tient à leurs côtés. Ceci contre ceux qui portent atteinte à eux verbalement ou physiquement » ; a conclu le ministre.

- Publicité -

Derniers articles

- Publicité -

Nos lecteurs ont lu aussi

- Publicité -

A découvrir

- Publicité -
- Publicité -