AccueilActualitéAlgérieCoronavirus en Algérie : La situation est inquiétante, estime Benbouzid

Coronavirus en Algérie : La situation est inquiétante, estime Benbouzid

Algérie– Le ministre de la santé, de la population et de la réforme, Abderrahmane Benbouzid, déclare ce dimanche 22 novembre, que l’Algérie subit une deuxième vague du Coronavirus. 

En effet, le premier responsable du secteur de la santé, Abderrahmane Benbouzid, a effectué une visite à l’hôpital Beni Messous, ce dimanche 22 novembre, où il a déclaré dans un communiqué que le service de réanimation pour faire face aux flux des malades atteints de coronavirus est dépassé par cette situation sanitaire critique en Algérie. Le ministre de la Santé a ainsi décrit la situation comme étant angoissante. Elle alarmante, selon ce qu’a mentionné le quotidien arabophone Ennahar. 

Quant aux réactifs nécessaires aux tests PCR, le professeur Abderrahmane Benbouzid a expliqué que ces derniers sont utilisés sur les personnes présentant des symptômes de COVID-19. C’est que qu’a rapporté la même source. Par ailleurs, le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme, Abderrahmane Benbouzid; a expliqué que le virus du COVID-19 se propageait auparavant dans des endroits caractéristiques. Des lieus tels que les grandes surfaces; seulement aujourd’hui le virus virulent traîne partout. Et il peut être présent dans chaque recoin. 

Le ministre de la Santé a poursuivi son discours. Il a alors invité tout citoyen présentant les symptômes de la COVID-19 à faire le test PCR. Il a ensuite rappelé que les personnels soignants se donnent corps et âme. Cela afin de lutter efficacement contre le virus. D’un autre côté, Abderrahmane Benbouzid n’a pas hésité à exprimer son mécontentement. Celui-ci est lié aux nombreux commerçants qui se sont permis d’augmenter le prix des masques chirurgicaux, a indiqué la même source.

La seconde vague de la pandémie de COVID-19 en Algérie 

Le ministre de la Santé a révélé sur les ondes d’Alger chaîne 3, que l’Algérie est confrontée à une deuxième vague de contaminations assez préoccupante. Toutefois, il estime que les mesures de précaution actuelles sont raisonnables et suffisantes. Ainsi, Abderrahmane Benbouzid a exclu tout resserrement des mesures sanitaires, selon ce qu’a annoncé la même source.  

En outre, le premier responsable du secteur de la santé a souligné que le nombre de lits d’hôpitaux est convenable et que la situation actuelle ne nécessite pas l’ouverture d’hôpitaux de campagne. Il a également fait savoir que l’Algérie dispose de plus de 18.000 lits. Et d’environ 15.000 lits de réanimation. 

D’autre part, le ministre de la Santé a indiqué que les hôpitaux du pays enregistrent actuellement 7.800 de guérisons. Et environ 61% des lits de réanimation sont prêts à accueillir d’éventuels patients. Abderrahmane Benbouzid n’a pas oublié d’aborder les conditions difficiles dans lesquelles se trouvent les hôpitaux de Tizi Ouzou et de Sétif. 

Le ministre a souligné, de surcroît, que l’hôpital Birtaria a atteint sa capacité d’accueil. Et il n’anticipe pas d’augmentation d’effectifs. Néanmoins, l’hôpital El Kettar dispose aujourd’hui d’exactement 100 lits. Ils sont disponibles pour d’éventuels atteints par le coronavirus. En conclusion, Pr Benbouzid a assuré en rappelant que la pression et la surcharge de quelques hôpitaux en Algérie sont dues au problème de coordination.    

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes