12.9 C
Alger
12.9 C
Alger
mardi, 16 avril 2024
- Publicité -
AccueilActualitéAlgérieCoronavirus en Algérie : Explications des écarts entre cas de contaminations/morts

Coronavirus en Algérie : Explications des écarts entre cas de contaminations/morts

Publié le

- Publicité -

Algérie – Le ministre de la Santé explique pourquoi le taux de létalité est aussi élevé en Algérie par rapport au reste du monde. Selon lui, cela est dû à la transparence des données communiquées quotidiennement.

Lors d’une visioconférence, en date du 09 avril; reliant les sièges du ministère de la Santé à Alger et celui du Centre chinois de contrôle et de prévention des maladies, à Pékin; le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Abderrahmane Benbouzid; a affirmé que l’Algérie a décidé d’opter pour « la transparence » dans la communication du nombre de personnes infectées et décédées par le Coronavirus Covid-19; rapporte l’Agence de presse APS.

Le ministre a expliqué que la plupart des pays dans le monde, n’incluent pas les morts, en dehors des structures hospitalières; au bilan du Coronavirus; de plus certains ne font même pas de tests post-mortem, a-t-il indiqué. Effectivement, les chiffres de décès paraissent élevés; car certains, suspectés seulement et pas forcément liés au Coronavirus; ont été recensé par les autorités Algériennes concernées; a fait savoir le ministre, affirmant, dans ce sens; que des examens post-mortem ont confirmé la positivité chez certains sujets; et déduit la négativité des résultats chez d’autres cas déclarés morts par le Covid-19.

- Publicité -

Benbouzid poursuit, en assurant que les chiffres communiqués ne reflètent pas l’exactitude de la réalité; car il est impossible de tester l’ensemble de la population en Algérie et dans tout les pays du monde. Ainsi, plusieurs sujets asymptomatiques échappent au test et une fois dépisté, c’est trop tard; ces derniers peuvent avoir contaminé un grand nombre de personnes ayant été en contact direct ou indirect avec eux. 

Par ailleurs, les tests ne sont malheureusement effectué que sur les sujets suspects ainsi que leurs proches, ou bien ceux ayant été en contact avec un cas confirmé; a regretté le ministre avouant qu’il était parfois; extrêmement difficile de déterminer si un décès est causé par la contagion du Coronavirus ou non; surtout qu’un porteur sain peut décéder des suites de complications qui n’ont rien avoir avec le Coronavirus; a conclu Abderrahmane Benbouzid.

Confusion entre le nombre de cas déclarés/patients soumis à la Chloroquine

Le docteur Mohamed Bekkat Berkani, président de l’ordre national des médecins et membre du comité scientifique chargé du suivi de l’épidémie du Coronavirus en Algérie; a expliqué, lors de son passage sur la chaîne arabophone El Bilad; pourquoi le nombre de patients traités à la chloroquine est plus élevé que le nombre total déclaré.

- Publicité -

« C’est très simple, car nous avons 1666 cas confirmés par analyses biologiques; mais également 1704 cas détectés par voie d’imagerie médicale, notamment le scanner thoracique et la radiographie », a-t-il déclaré. Soulignons, que ce nouveau dispositif de dépistage du Covid-19; a officiellement été autorisé par le ministre de la Santé, Abderrahmane Benbouzid, pour plus d’efficacité et de rapidité. 

Ainsi, la différence entre ces deux nombres, repose seulement sur ce facteur technique qui est lié aux méthodes utilisées pour le dépistage; a ajouté l’intervenant en indiquant que les analyses biologiques prenaient plus de temps que les résultats du scanner; ce qui a permis d’administrer de la chloroquine avant la sortie du bilan biologique.

https://www.facebook.com/elbilad/videos/636185083779944

- Publicité -

Derniers articles

- Publicité -

Nos lecteurs ont lu aussi

- Publicité -

A découvrir

- Publicité -
- Publicité -