Billet d’avion, hébergement, test PCR : ce qu’il faut payer pour voyager en Algérie

Algérie – Même après le récent communiqué rendu public lundi dernier, plusieurs citoyens algériens se retrouvent encore confus et n’ont toujours pas compris ce qu’un voyage vers l’Algérie pouvait impliquer comme dépenses, à savoir le billet d’avion, l’hébergement et le test PCR. 

En effet, les services du Premier ministre ont publié un communiqué. Celui-ci énumérait les différentes modalités relatives à la reprise des vols d’Air Algérie. Cependant, cette annonce a laissé perplexes un nombre d’Algériens dont une partie s’est dite déçue des conditions exigées après tant de mois d’attente. La plupart n’ont d’ailleurs pas pu estimer le montant qu’un voyage en Algérie pouvait coûter, entre le billet d’avion, l’hébergement et le test PCR.

Concrètement, combien pourrait valoir un voyage vers l’Algérie avec toutes les dépenses qui vont avec ? Certains parlent de 8.000 Da par jour comme frais d’une seule nuit à l’hôtel. Tandis que d’autres parlent carrément d’un « pack confinement ». Il s’agit du moins de ce qu’a rapporté le quotidien Le Soir d’Algérie .

C’est dans son édition de ce mercredi 26 mai 2021. Ainsi, il s’avérerait que la compagnie aérienne nationale Air Algérie ait décidé de mettre en place un « pack confinement ». C’est-à-dire que les voyageurs auront la possibilité, par ce biais, de bénéficier d’un prix qu’on présente comme raisonnable. 

Celui-ci comprendrait notamment toutes les dépenses relatives au billet, l’hébergement et le test antigénique qui serait effectué à la fin du confinement. En ce qui concerne le montant de ce pack, il est estimé à 50.000 Da, mentionne la source sus-citée. 

Reprise des vols d’Air Algérie : les préoccupations de la diaspora

Après plus d’un an d’attente, les citoyens algériens bloqués aux quatre (04) coins du monde, loin de leurs familles, ont finalement eu « gain de cause ». En effet, il y a quelques jours de cela, le Comité scientifique a cogité et a enfin décidé de recommander au gouvernement la reprise du trafic aérien.

Cependant, certains ressortissants algériens n’ont pas été très enchantés de quelques conditions relatives à ladite décision. Il est question, selon eux, de mesures « incapacitantes » et difficiles à appliquer, a-t-on dit. L’annonce des conditions a donc eu l’effet d’une douche froide pour une patie des ressortissants algériens. C’est toujours d’après LSA

Ainsi, une partie des citoyens se demande notamment pourquoi les voyageurs vaccinés ne sont pas dispensés de la quarantaine ? La durée du confinement a également fait débat auprès de ces mêmes personnes. Il est à noter que cinq jours minimum seront consacrés au confinement

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes