Ouverture des frontières en Algérie : «supprimer la quarantaine», réclame la diaspora

Algérie – Il aura fallu moins de vingt-quatre heures pour que le collectif, représentant la diaspora algérienne, réagisse à l’annonce du Premier ministre sur les dispositions de mise en œuvre relatives à la prochaine ouverture partielle des frontières nationales, dont la mise en quarantaine.  

En application des instructions du Président de la République, le Premier ministre Abdelaziz Djerad a arrêté, hier, les modalités nécessaires de reprise progressive d’activité du secteur aérien, à compter du 1er juin prochain. Peu après le communiqué du gouvernement, relatif à la tant attendue ouverture des frontières en Algérie, la diaspora algérienne multiplie les revendications, y compris celle de la suppression de la quarantaine.  

Plusieurs mesures en matière de voyage et de dépistage du coronavirus ont été adaptées en fonction de la conjoncture épidémiologique. Des conditions sanitaires qui ne rassurent pas tout à fait la communauté nationale établie à l’étranger. Celle-ci met en exergue la nécessité de l’abstention de la restriction de quarantaine.  

En effet, un collectif réunissant vingt-trois (23) organisations consacrées à la diaspora algérienne a réitéré ses précédentes revendications. Il plaide encore en faveur de la suppression totale de l’isolement de cinq (5) jours en cas de dépistage positif à leur arrivée sur le territoire algérien. C’est effectivement ce qu’on peut lire dans une lettre, adressée à la présidence de la république, ce 25 mai 2021.  

Ouverture des frontières en Algérie : ce que proposent les ressortissants algériens

Pour faciliter les déplacements en période estivale, la diaspora algérienne propose l’appropriation de nouvelles règles essentielles. « Conformes aux besoins des ressortissants algériens ». Les vingt-trois (23) associations campent donc sur leur position. Elles demandent de nouveau de plus amples précisions quant à la durée du test PCR. Le compte à rebours dès 36 heures débute-t-il à partir de la date de prélèvement ?

Ou est-ce qu’il faut compter à partir de l’heure du décollage ? Autant de questions qui, visiblement, taraudent l’esprit des principaux intéressés. Ceux-ci préconisent également la possibilité d’autoriser les personnes vaccinées à regagner le pays sans nulle restriction sanitaire. Parmi les autres sollicitations, formulées par les résidents aux quatre coins du globe, il y a celle qui requiert une concision quant à une reprise partielle des vols

Autrement dit, quelles sont les personnes qui pourront voyager le 1er juin ? Et quelles sont les destinations avantagées ? Somme toute, la collectif associatif représentant les immigrés algériens revendique une régularisation des prix des billets d’avion d’Air Algérie. Des tickets, souligne le collectif, qui se vendent à des sommes « faramineuses ». 

Tout bien considéré, la diaspora algérienne veut que les détenteurs de billets, réservés avant la suspension des vols, puissent les utiliser lors de la reprise des dessertes internationales. C’est en tout cas ce qu’a avancé le collectif en question. 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes