AccueilGuide VoyagesProgramme de reprise des vols d’Air Algérie : le coup de gueule...

Programme de reprise des vols d’Air Algérie : le coup de gueule de Châabna

Algérie – L’ancien parlementaire, Samir Chaâbna s’est exprimé aujourd’hui, 25 mai 2021, afin de faire connaître son mécontentement à propos des mesures sanitaires exigées par le gouvernement et qui sont relatives à la reprise des vols d’Air Algérie. 

En effet, l’ex-député à l’Assemblée populaire nationale, Samir Chaâbna en l’occurrence s’est manifesté, ce mardi 25 mai 2021. Cela à l’issue d’une entrevue accordée au quotidien arabophone Ennahar. L’intervenant a profité de cette occasion afin de s’exprimer sur un sujet qui enflamme actuellement la presse et les médias nationaux. Il s’agit alors des conditions, récemment dévoilées, concernant la reprise des vols par Air Algérie.

Celle-ci est, pour rappel, prévue pour le 1er juin de l’année courante. Ainsi et lors dudit entretien, Samir Chaâbna a témoigné son avis, en toute transparence, à propos des procédures exigées par le gouvernement algérien concernant les voyages internationaux. 

Il a qualifié ces mesures comme étant « inaccessibles ». Effectivement et selon le locuteur, les procédures dévoilées, hier, dans le communiqué du Premier ministère sont, en fait, « incapacitantes ». 

C’est pourquoi, l’ancien parlementaire a demandé à ce que les modalités propres à la reprise des vols soient assouplies. C’est-à-dire qu’elles soient plus abordables pour les citoyens et ressortissants algériens désireux de voyager de et vers l’Algérie. C’est en tout cas ce que rapporte la source susmentionnée.

Reprise des vols d’Air Algérie : ce que propose Samir Chaâbna

Ainsi, et d’après ce qu’a proféré Chaâbna ; les modalités liées à la décision de l’ouverture partielle des frontières nationales doivent être modifiées. De ce fait, l’intervenant appelle à ce que les mesures soient plus souples. Et tout particulièrement à l’égard des voyageurs vaccinés contre le coronavirus. Il ajoute dans ce sillage que le comité scientifique doit être plus « indulgent » envers les citoyens algériens. 

Parmi eux, il y a notamment ceux qui ont été privés de leur famille depuis plus d’un an maintenant et qui ne peuvent toujours pas rejoindre leurs proches avec de telles conditions. « Aucun Algérien ne veut du mal pour son pays », profère encore l’ex-député espérant convaincre les hautes autorités de changer les choses. 

Comme dernière demande, Chaâbna propose de ne pas concentrer la plupart des vols en provenance et à destination de l’Hexagone. Pour remédier à cette problématique, le même intervenant appelle à donner plus d’importance à d’autres pays, hormis la France, qui abritent aussi une grande communauté algérienne. C’est ce dont nous informe la même source. 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes