AccueilGuide VoyagesFrontières : "Pas de quarantaine pour les Algériens vaccinés", suggère Amira Slim

Frontières : « Pas de quarantaine pour les Algériens vaccinés », suggère Amira Slim

Algérie – La députée sortante de l’émigration pour la zone Afrique du Nord et Moyen-Orient (MENA), Amira Slim estime qu’il faudrait supprimer la quarantaine pour les Algériens ayant reçu leurs doses de vaccin contre la Covid-19, lors de l’ouverture des frontières.

En effet, l’ex-députée à l’Assemblée populaire nationale (APN), Amira Slim s’est prononcée au sujet de l’ouverture des frontières et des conditions mises en place par le gouvernement pour les voyageurs en estimant que les Algériens vaccinés ne devraient pas être soumis à une période de quarantaine.

Dans le détail, la représentante de la communauté algérienne établie en Afrique et au Moyen-Orient était l’invitée d’une émission diffusée sur Echorouk News TV, ce mercredi 26 mai 2021. L’intervenante est revenue sur le sujet d’actualité, qui est la reprise des vols et l’ouverture des frontières.

De ce fait, autour d’un débat très animé, elle a évoqué les voyageurs algériens. En particulier, ceux qui ont déjà reçu le vaccin anti-coronavirus. Selon elles, ils n’ont pas à se mettre en isolement. « Sinon, quelle serait l’utilité de se faire vacciner ? », se demande-t-elle. D’autant plus qu’elle a précisé que de nombreux autres pays étrangers l’ont déjà fait avant l’Algérie.

Reprise des vols : « Un test de sérologie serait suffisant », indique Amira Slim

En outre, la locutrice a indiqué qu’en dehors du fait d’être vacciné ou pas, un simple test de sérologie serait suffisant. Il devrait à lui seul permettre à l’individu de regagner son pays, toujours d’après elle. En donnant plus d’explications, elle a déclaré qu’un test PCR négatif datant de moins de 36 heures est exigé au départ du voyageur. Puis, un deuxième test de sérologie doit être fait une fois arrivé en Algérie.

Pas conséquent, elle a précisé que le résultat du deuxième test est instantané. Il indique notamment si la personne est suspecte ou pas. Dans ce cas, la quarantaine peut alors être supprimée pour les voyageurs dont le résultat des analyses s’avèrent négatifs. D’autant plus que la femme politique s’appuie sur d’autres arguments.

Elle a tenu à rappeler que la communauté algérienne s’est retrouvée bloquée. Cela, dans des pays étrangers depuis une longue période. Certains ont perdu leurs sources de revenus. Tandis que d’autres traversent des difficultés financières importantes. De ce fait, les prix pratiqués et les conditions durcies peuvent s’avérer lourdes pour eux, a-t-elle noté.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes