Automobile en Algérie : Pas d’importation de voitures avant 2022 ?

Automobile – Les agréments ouvriront la voie à l’importation de voitures neuves en Algérie, seulement jusqu’à l’heure actuelle, aucune licence définitive n’a encore été accordée. 

Face à la crise sanitaire du Covid-19 qui paralyse l’économie mondiale, la lueur d’espoir qui scintille, depuis plusieurs semaines, avec le projet d’importation automobile en Algérie risque de perdre carrément son éclat. Les mesures de restrictions pour faire face au virus actuel provoquent clairement un dysfonctionnement aussi bien dans les circuits de production que dans celui de la distribution. 

En effet, actuellement le ministère de l’Industrie n’a accordé que sept (07) licences provisoires pour l’importation de voitures en Algérie. Aucun concessionnaire n’a encore bénéficié d’agréments définitifs. De ce fait, plusieurs médias se demandent si des automobiles neufs seront acheminés dans le pays durant cette année 2021. 

Si l’on se fie aux dernières informations d’AutoBip, les citoyens algériens risquent d’attendre encore douze (12) longs mois supplémentaires pour acquérir un véhicule importé de l’étranger. Plusieurs étapes risquent de ralentir la disponibilité des voitures neuves sur le marché automobile national. 

Importation de voitures neuves 2020 : Une année blanche ?

Les différentes étapes à franchir avant l’importation automobile sur le marché national sont longues. À commencer par la licence définitive pour les concessionnaires. Ces agréments devront être délivrés dans un délai d’un mois afin d’avoir l’autorisation légale d’entreprendre l’exercice de cette activité.

Les concessionnaires devront, par ailleurs, procéder aux négociations avec les constructeurs automobiles. Cela pour passer leurs commandes. Contrairement à la précédente, cette démarche se fait rapidement. Elle ne prendra donc qu’une semaine maximum.

Les dépositaires doivent également passer par une autre procédure d’importation temporaire de véhicule. Ils importeront donc des exemplaires de voitures neuves avec le Certificat de changement pour les exposer dans les galeries automobiles. Cette troisième phase dure deux mois en étant tributaire des fabricants. 

Le spectre de l’année blanche se précise 

Les concessionnaires automobiles doivent effectuer une autre étape cruciale d’une durée qui varie entre 15 jours et un mois. Il s’agit de l’accréditation de la banque. Vient ensuite l’étape de la production des véhicules commandés.

En situation normale, cette démarche nécessite deux (02) mois. Cependant, suite à cette crise sanitaire, les délais risquent de se multiplier encore plus. Il est aussi question de la logistique automobile. Entre la commande et la disponibilité sur place, le média précité imagine une période allant jusqu’à trois (03) mois. 

En ce qui concerne les deux derniers cheminements, ils s’effectuent pendant une durée d’un mois ou plus. Soit les procédures de dédouanement et de livraison de voitures importées de l’étranger. Tout cela fait que les médias sont tentés de dire que l’année blanche serait inévitable.

Les perspectives pour une hypothétique importation de voitures neuves durant l’année en cours s’assombrissent de plus en plus. En tout cas, aucune date n’a encore été avancée quant à la disponibilité des véhicules automobiles neufs.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes