AccueilÉconomieAutomobileAutomobile Algérie : Pas d’importation de carburant dans ce cas

Automobile Algérie : Pas d’importation de carburant dans ce cas

Automobile – Il n’y aura pas d’importation de carburant en Algérie durant cette année de 2021 si le niveau de consommation actuel se maintient. C’est ce qu’affirme le président de l’ARH, Rachid Nadil

En effet, ce sera le cas selon le président du Comité de direction de l’Autorité de régulation des hydrocarbures (ARH), Rachid Nadil. Il affirme que alors que si, dans le secteur automobile, la consommation demeure à cette échelle, il se pourrait qu’on n’ait plus recours à l’importation de carburant en Algérie. Celui-ci s’est exprimé lors d’un entretien à l’APS, le samedi 08 mai.

L’orateur a abordé le sujet de la consommation réduite des carburants durant l’année en cours. Le président de l’ARH indique les chiffres de consommation nationale des carburants, essences et gasoil, dans sa globalité. Des données qui concernent notamment 2020. Une année impactée par la Covid-19. Elles ont baissé de 12,7 %, avec 12,79 millions de tonnes consommées, en comparaison avec l’année d’avant (2019).

Cette dernière a connu 14,4 millions de tonnes consommées. La consommation d’essence en 2020 avait atteint les 3,36 millions de tonnes avec une différence de 14,14 % par rapport à celle de 2019. Cette dernière avait frôlé les 3,92 millions de tonnes. De son côté, le gasoil avait atteint les 9,23 millions de tonnes. Il recule donc de 12,1 % comparé à l’année 2019. C’est ce que précise la même source. 

Vers l’autosuffisance en carburant ? 

Pour ce qui est de cette année 2021, Rachid Nadil a indiqué qu’il n’y aura pas d’importation de carburants (essence et gasoil). Cela s’avérerait effectif si le niveau de consommation actuel se maintenait. On importait précédemment des quantités allant jusqu’à 2 millions de tonnes de gasoil par an pour les véhicules automobiles en Algérie

Ce ne serait très probablement pas le cas cette année, selon le même responsable. L’autorité de tutelle stipule aussi qu’une nouvelle raffinerie de pétrole située au niveau de Hassi Messaoud est en cours de construction. Avec l’achèvement de ce projet et sa réception, on n’aura plus à importer de gasoil.

À noter qu’en 2020, l’Algérie a importé du gasoil. « La facture qui était de 2,5 milliards de dollars en 2019 a été réduite à 950 millions de dollars », a déclaré le patron de l’ARH.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes