Algérie : Yassir lève 30 millions de dollars aux États-Unis

Algérie – Yassir, le « Uber algérien » a obtenu d’un groupe d’investisseurs un montant de 30 millions $ aux États-Unis. Sous forme de financement de série A. On vous expose toute l’information, ce 30 novembre 2021.

Yassir, une startup d’Algérie, annonce dans un communiqué avoir réalisé une levée de fonds de l’ordre de 30 millions de dollars aux États-Unis. « Les fonds ont été levés auprès d’un large éventail d’investisseurs, parmi eux, WndrCo, DN Capital, DX Ventures (branche d’investissement de Delivery Hero), Kismet Capital, Spike (Stanford Alumni) ventures et Quiet Capital.

On a aussi Endeavour Catalyst (fonds de co-investissement d’Endeavour), FJ Labs, Venture Souq, Nellore Capital, Moving Capital (AKA le Uber Alumni Investment Club) ». Cette levée de fonds intervient huit mois après l’arrivée de cette entreprise de covoiturage au Canada. Yassir s’est adapté aux exigences de sa clientèle durant la Covid-19.

Cela avec de la livraison de colis, produits d’épicerie, électroménagers, cosmétiques…, etc. L’opérateur a réussi à asseoir sa présence dans 25 villes en Afrique du Nord (Algérie, Tunisie, Maroc) et à l’étranger (France, Canada). L’application vise pour 2022, l’Afrique subsaharienne.

Au-delà de la prise en compte des spécificités réglementaires en matière de transport dans chaque pays, Yassir devra s’allier à des opérateurs locaux de VTC qui disposent d’une bonne maîtrise du marché. Et ce, pour concurrencer les opérateurs étrangers qui ont su s’imposer dans ce secteur.

Yassir : Fiabilité, disponibilité et confiance 

Lancée en 2017, Yassir est rapidement devenue une marketplace multi-services de confiance. Aujourd’hui, elle compte plus de 2 millions d’utilisateurs et 40.000 partenaires. Le cofondateur de Yassir est Noureddine Tayebi, titulaire d’un doctorat de Stanford et originaire d’Alger. Il a plus de 10 ans d’expérience en entreprises et en entrepreneuriat dans la Silicon Valley.

De retour dans son pays natal, il a donc commenté la mission de l’entreprise. « Yassir n’est pas qu’une entreprise pour moi. Je l’ai fondée avec une quadruple mission. Premièrement, nous voulons créer un modèle de réussite de startup technologique 100 % locale.

Deuxièmement, nous voulons responsabiliser les talents locaux. Et plus particulièrement, les talents techniques qui quittent souvent le pays, principalement pour l’Europe, afin de poursuivre des études ou trouver un emploi. Ensuite, nous voulons rendre la vie des gens plus facile. Enfin, nous souhaitons insuffler des valeurs sociales via nos produits telles que la confiance et l’entraide ».

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes