AccueilGuide VoyagesCanada : un étudiant algérien s’est fait expulser pour cette raison

Canada : un étudiant algérien s’est fait expulser pour cette raison

Canada – Découvrez, ce 29 novembre 2021, la raison qui se cache derrière l’expulsion d’un étudiant algérien parti étudier dans ce pays de l’Amérique du Nord. 

Pour ce jeune homme, tout a commencé comme tous les étudiants voulant étudier à l’étranger. Seulement, le choix de cet étudiant algérien s’est porté sur le Canada. Alors, il entame ses démarches, entre plusieurs documents à fournir et un budget à mettre de côté, tout y est. L’aventure au pays de l’érable en tant qu’étudiant algérien débute enfin. Néanmoins, tout s’arrête après quelques mois avec son expulsion du territoire. Voici pourquoi dans ce qui suit. 

À son arrivée, le jeune homme se trouve un travail d’étudiant avec son permis d’étude, toutefois sans assister à aucun cours. C’est à ce moment même qu’il manque à une des conditions de son séjour au Canada. Chose qui lui vaut une place au centre de détention de Montréal. C’est selon ce qu’écrit Algérie 360.

Voici comment ce jeune algérien s’est retrouvé dans un centre de détention canadien

En fait, l’Algérien a continué de travailler toujours sans se rendre à l’université dans laquelle il s’est inscrit. Cependant, lorsque son permis d’étude est arrivé à terme, l’affaire a commencé à se compliquer. Dès lors, il se rend à un centre aux frontières canado-américaines. C’est afin de renouveler son permis qui lui permet de rester légalement sur le sol canadien. 

Ainsi, après étude de son dossier, un agent de l’immigration de ce centre découvre une chose. Évidemment, rien ne leur échappé ! C’est à propos des études qu’il n’a jamais poursuivies depuis son arrivée au Canada. Suite à ça, on lui mentionne la règle qu’il a transgressée. Celle qui ne l’autorise pas à travailler sans étudier. 

Par conséquent, l’agent lui retire ses papiers. Cela en lui donnant un délai de dix (10) pour régulariser sa situation. Sans ça, il se verra forcé de quitter le pays en question. De ce fait, le jeune homme, inconscient ou insoucieux des risques qu’il encourt, continue ce qu’il a toujours fait au Canada sans retourner dans le centre sus-cité.

En ayant excédé le délai octroyé, le jeune étudiant est recherché. Seulement, ce n’est que par hasard qu’un policier le retrouve trois mois plus tard. C’était suite à son arrestation pour avoir enfreint le code de la route. Trop tard, à présent, c’est vers le centre de détention, puis l’expulsion qu’il sera conduit.   

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes