Algérie : voici les gains de l’État générés par l’importation de voitures par les particuliers

AutomobileÀ en croire les analyses des spécialistes, l’Algérie encaisse, chaque semaine, des sommes d’argent considérables à la faveur de l’importation de voitures par les particuliers. Nous vous invitons à découvrir tous les détails à ce sujet dans les lignes qui suivent. 

Le gouvernement, assailli de crises de toutes parts, s’emploie à tirer d’affaires, autant que faire se peut, le marché de véhicules, totalement asphyxié. Pour suppléer ce secteur automobile défaillant depuis plusieurs années, il s’est alors tourné vers l’importation de voitures en Algérie par les particuliers et détenteurs de licences moudjahidine. Une politique d’optimisation financière qui semble en effet réconforter les caisses de l’État. 

Alors que les concessionnaires automobiles peinent toujours à obtenir des agréments, les anciens combattants et la diaspora algérienne bénéficient d’un privilège. Il est largement partagé au sein du territoire algérien. Et pour cause : cette pratique provoque actuellement une flambée sans précédent des prix du véhicule. Et ce, aussi bien dans le marché du neuf que celui de l’occasion. 

Elle permet néanmoins au Trésor public de tirer le gros lot. Elle lui rapporterait en effet plusieurs milliards de centimes annuellement. Soit 5.060 approximativement. C’est du moins ce qui en ressort de l’enquête qu’a menée la chaîne d’information privée algérienne Ennahar TV. Nous vous révélons l’entièreté de son contenu dans la suite de notre édition du lundi 08 mars 2022. 

Véhicules importés via la diaspora et les licences moudjahidine en Algérie : une source d’approvisionnement pour le Trésor public ! 

Les biens que génère l’importation de voitures par les particuliers permettent au pays de sortir d’une profonde impasse économique, exacerbée par les répercussions de la pandémie. Celle liée au nouveau coronavirus. La source médiatique susvisée évoque une arrivée hebdomadaire de 900 automobiles. 700 d’entre elles sont soumises à des taxes douanières qui s’élèveraient à 110 millions de centimes. 

« Ce qui nous amène à constater, avec chiffres à l’appui, que le Trésor public perçoit hebdomadairement 770 millions de centimes. Et ce, sans compter les pièces détachées asiatiques, importées également chaque semaine ». Il s’agit là de ce que relate en outre le susdit média. Ce dernier s’attend à un prochain doublement des taxes. 

Ce qui devrait donc optimiser davantage la trésorerie générale de l’État. La raison de cette éventuelle augmentation sur les taxes est le retard de la délivrance d’agréments. Ceux liés à l’exercice de l’activité de concessionnaires de véhicules neufs. C’est ce dont font notamment état les journalistes d’investigation d’Ennahar TV, dans le reportage ci-dessous. 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes