11.9 C
Alger
11.9 C
Alger
vendredi, 1 mars 2024
- Publicité -
AccueilSociété et CultureSociétéAlgérie : vers l’exigence de certificats d’aptitude mentale aux candidats au Hadj...

Algérie : vers l’exigence de certificats d’aptitude mentale aux candidats au Hadj et à la Omra ?

Publié le

- Publicité -

Religion – Face à la récente bagarre des trois pèlerins algériens, qui s’est terminée en meurtre à la Mecque, des appels affluent en Algérie : ils portent sur la nécessité d’imposer aux candidats à la Omra et au Hadj une obligation de présenter des certificats de bonne santé mentale. 

Les lieux saints de l’Islam ont été témoins d’un crime exécrable. Il a été commis suite à une violente dispute entre trois citoyens algériens. L’un d’eux a été ainsi mis en examen pour meurtre. Cet épisode tragique soulève alors des questions. Une revient avec insistance du côté de l’Algérie : faut-il obliger les visiteurs de la Omra et du Hadj à justifier d’une stabilité mentale à la faveur d’une présentation de certificats médicaux ? 

Il s’agit là d’une interrogation qu’a évoquée notamment le vice-secrétaire général chargé de l’information de l’Association pour la protection et l’orientation du consommateur et son environnement (APOCE). Samir Elksouri s’est exprimé dans ce sens ce mardi 21 février 2023. Il s’est manifesté dans les colonnes du quotidien Elhiwar

- Publicité -

L’intervenant a ainsi tenu à adresser un appel au ministère des Affaires religieuses et des Wakfs (MARW). Il l’exhorte en effet à agréger une nouvelle mesure aux conditions entourant les voyages religieux vers le territoire saoudien. 

Celle-ci, dit-il, consiste à exiger à toute personne désireuse d’effectuer le petit pèlerinage et aux Hadjis d’attester d’un équilibre mental. « En plus de leur bonne santé physique et d’un bien-être psychique ». Il s’agit là de ce qu’explique en outre le même locuteur. 

Algérie/modalités des rites du Hadj et de la Omra : Elksouri tire la sonnette d’alarme !

Pour le susdit responsable, l’affaire des trois algériens n’est que la goutte d’eau qui fait déborder un vase déjà trop plein. Il a souligné à cet effet que plusieurs individus non éligibles à la Omra ou au Hadj ont été envoyés, par leurs proches, vers l’Arabie Saoudite sans la présence d’un compagnon. « Personnellement, je considère cela comme un crime ».

- Publicité -

Il est ici toujours question des déclarations de Samir Elkousri. Selon ses précisions, plus d’un citoyen algérien souffrant de troubles mentaux ou de maladies neurodégénératives, notamment l’Alzheimer, se rend seul vers les lieux saints. « Plusieurs se retrouvent en effet dans des événements fâcheux.

Les agences de voyage censées les accompagner ne peuvent pas flairer leurs malaises », alerte le membre de l’Apoce. Autant de raisons qui poussent donc ce dernier à plaider pour la promulgation d’une loi. Une règle, réitère-t-il encore, qui doit exiger à chaque élu du pèlerinage sans guide un justificatif de son bon état de santé dans toutes ses dimensions. 

- Publicité -

Derniers articles

- Publicité -

Nos lecteurs ont lu aussi

- Publicité -

A découvrir

- Publicité -
- Publicité -