Algérie – Tunisie : Une nouvelle ligne aérienne dès l’ouverture des frontières

Algérie – Une fois la situation sanitaire améliorée et l’ouverture des frontières exécutée, une nouvelle ligne aérienne entre le pays et la Tunisie sera inaugurée. 

En proie au Covid-19, le pays a verrouillé toutes ses portes d’entrée. Ceci, afin de limiter la propagation du Sars-CoV-2 ainsi que ses mutations inquiétantes et répandues dans plusieurs pays étrangers. Néanmoins, l’espoir d’un retour à la vie normale ne semble pas impossible. Dans l’attente d’une ouverture des frontières, le lancement d’une nouvelle ligne aérienne reliant la Tunisie à l’Algérie est prévu. 

C’est en tout cas ce qu’a annoncé le ministre tunisien des Transports et de la Logistique, ce lundi 08 février. Lors de l’Assemblée des représentants du peuple, Moez Chakchouk a annoncé que la compagnie aérienne Tunisair Express, opérera une nouvelle desserte. Le média spécialisé Voyager Dz relate l’information.   

Cette ligne aérienne relie Tabarka à Constantine ou Alger. Elle ne sera effective qu’après la réouverture des frontières algéro-tunisiennes, suspendues depuis la mi-mars 2020, indique le même responsable. Cette nouvelle apporte une lueur d’espoir au secteur du transport aérien et aux populations des deux pays voisins. 

Covid -19 en Algérie : À quand une réouverture des frontières?

Dans un récent entretien accordé au journal arabophone El Massa, le porte-parole du gouvernement a exclu toute idée de reprise prochaine des vols internationaux en Algérie. Amar Belhimer, a affirmé qu’une réouverture des frontières est, pour le moment, un véritable danger pour l’ensemble des citoyens.

« Du moment où l’Algérie ne s’est pas complètement débarrassée de la pandémie, on ne prendra pas ce risque ». Et à l’intervenant de rappeler, « La vie des Algériens est la priorité des autorités publiques ». Un avis que semble partager le membre du Comité scientifique, Dr Bekkat Berkani.

Lors de son entrevue accordée au média Djalia Dz, le spécialiste a fait savoir que la réouverture des frontières ne se fera pas dans l’immédiat. Selon lui, l’idée du passeport sanitaire est inévitable. « En plus des tests PCR négatifs, les voyageurs devront se munir d’un passeport sanitaire ». 

Toutefois, la délivrance desdits passeports n’est pas pour tout de suite. Cela puisque la quantité des doses des vaccins anti-Covid-19 restent encore insuffisante. Il faudra, selon Bekkat Berkani, assurer une production locale du Spoutnik V pour entamer une délivrance plus rapide des passeports sanitaires.   

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes