Algérie : transfert de propriété des usines de Haddad, Mazouz et les frères Kouninef détenus en prison

Algérie – Désormais, les usines de Haddad, Mazouz ainsi que celles des frères Kouninef, encore en prison, seront attribuées à de nouveaux propriétaires. Pour en savoir davantage à ce sujet, n’hésitez pas à lire la suite de cet article du 11 août 2022.

En effet, les entreprises de Ali Haddad, Mazouz et des frères Kouninef, condamnés pour corruption en Algérie, connaissent un nouveau tournant. Après que ces usines ont fermé leurs portes, les autorités algériennes ont pris la décision d’effectuer un transfert de propriété. L’État les a donc récupéré pour ensuite relancer leurs activités.

Selon le quotidien arabophone El Khabar, le Conseil des participations de l’État a choisi de leur changer de statut pour devenir des filiales. Plus précisément, celles-ci appartiennent à diverses organismes publics qui exercent dans de multiples domaines d’activité. Cela concerne, d’une part, l’usine de production des huiles alimentaires sis à la capitale Alger.

Cette entreprise qui appartenait aux frères Kouninef est à présent une propriété du groupe Agrodiv. De même pour l’usine de l’huile de table implantée dans la wilaya de Jijel et qui appartient aussi aux frères Kouninef. Celle-ci est désormais une propriété du groupe susvisé activant dans le secteur agro-industriel, Agrodiv.

Les autres usines touchées par la procédure de l’État

Par ailleurs, la même source indique que les usines de l’homme d’affaires Mazouz sont devenues une propriété de l’État. Notamment l’unité spécialisée dans le raffinage de sucre au niveau de Khemis El Khechna. Celle-ci est désormais sous la tutelle du groupe Agrodiv.

En outre, le Conseil a décidé de transférer la propriété de l’usine de production d’eau minérale N’gaous au groupe public Madar. Celle-ci appartenait aussi à l’homme d’affaires Mazouz, qui a été mis derrière les barreaux par la cour d’Alger. De plus, la décision touche aussi l’usine de tubes d’acier du groupe Haddad. Soit des tubes destinés au transfert hydraulique, de pétrole et de gaz.

Dorénavant, cette usine d’Ali Haddad implantée dans la wilaya d’Oran sera dirigée par le groupe public IMETAL. Pour conclure, il sied de noter que cette mesure permettrait d’éviter la fermeture des établissements productifs des hommes d’affaires détenus. Et vise ainsi à préserver les emplois et à récupérer les fonds pillés.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes