AccueilÉconomieDigitalAlgérie Télécom : quelles conséquences de la dernière hausse des capacités de...

Algérie Télécom : quelles conséquences de la dernière hausse des capacités de la bande passante ?

Digital – Le ministère de la Poste, des Télécommunications, des Technologies et du Numérique (MPTTN) s’exprime sur l’augmentation des capacités de la bande passante et ses conséquences sur le débit Internet fourni par Algérie Télécom. 

En effet, Karim Bibi Triki a supervisé, jeudi dernier, l’opération d’augmentation de la bande passante internationale d’Algérie Télécom. Celle-ci a été multipliée par trois. Effectivement, elle passe désormais à une capacité totale de 7.8 Tbps, alors qu’elle ne dépassait pas les 2.8 Tbps l’année précédente. 

Intervenant sur les ondes de la radio nationale, ce dimanche 20 novembre 2022, le premier responsable de secteur est revenu sur cette opération. Il a notamment évoqué les nouveaux projets visant à améliorer les services du réseau Internet à l’avenir.

Dans le détail, le responsable a expliqué que la nouvelle augmentation vise à répondre à la demande croissante des particuliers et celle des institutions. Selon ses dires, elle permettra également de réunir les conditions propices pour la concrétisation du programme d’action du secteur. Cela notamment en termes de déploiement de la fibre optique jusqu’à domicile (FTTH). 

La capacité de la bande passante internationale augmentée : quels avantages ?  

S’agissant toujours des avantages de cette opération, le même membre du gouvernement a indiqué que cette dernière permettra aussi de sécuriser l’approvisionnement futur en Internet. Concernant les projets du secteur à l’horizon, il a dévoilé le nouveau plan du gouvernement à cet égard.

Le quotidien arabophone Echorouk a repris ses déclarations. À ce propos, il a déclaré que les autorités algériennes envisagent, sur instruction du président de la République, de raccorder des câbles marins supplémentaires pour se connecter à Internet. En plus de développer les câbles actuellement utilisés.  

Pour rappel, Karim Bibi Triki s’est exprimé, jeudi dernier, concernant le raccordement des régions d’ombres à la fibre optique. Il a fait part d’un projet visant à connecter deux tiers des foyers algériens. Soit d’ici à la fin de 2024. Il a indiqué que l’Algérie souhaite la couverture de 6 millions de ménages durant les deux prochaines années.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes