22.9 C
Alger
22.9 C
Alger
mercredi, 19 juin 2024
- Publicité -
AccueilÉconomieAlgérie : « Il faut réviser le régime des subventions au profit...

Algérie : « Il faut réviser le régime des subventions au profit des seuls méritants » (Brahim Boughali)

Publié le

- Publicité -

Algérie – Brahim Boughali insiste sur la révision du régime des subventions de manière à bénéficier principalement les méritants. Retrouvez, en détail, les propos de l’homme politique, ce 19 juin 2022.

Le président de l’Assemblée populaire nationale (APN), Brahim Boughali, s’est exprimé au sujet du régime des subventions en Algérie. Selon lui, cette question requiert une révision globale des mécanismes actuels pour, notamment, diriger les aides au profit des véritables méritants.

À ce propos, le responsable a rappelé que le principe des subventions est de garantir la concordance sociale. De même, le rôle de ces aides consiste également à aboutir au meilleur équilibre social possible, tout en réduisant le cercle des écarts entre les différents membres de la société. Apprend-on par le biais du quotidien arabophone Ennahar

- Publicité -

Par la même occasion, l’homme politique a souligné que ces mécanismes sont les outils qui « renforcent réellement le caractère de l’État ». Notant en même temps que « la sensibilité de ce dossier exige la mise en place d’un ensemble de conditions ». Celles-ci sont alors incontournables afin d’atteindre les objectifs assignés.

D’un régime de subventions généralisées à ciblées

Parmi les conditions les plus importantes, le président de l’APN s’est focalisé sur deux points essentiels. D’une part, il a mis l’accent sur la numérisation des déterminants du revenu des ménages. Puis, il a abordé l’élaboration et le contrôle de la carte nationale. Pour que le processus soit en « transparence et divulgation ».

Dans ce même sillage, Brahim Boughali a indiqué que le président de la République algérienne accorde une importance particulière à ce dossier. Il est d’ailleurs inscrit dans la Loi de finances. Telle chose pour le Parlement et ses deux chambres. Cette institution a même évoqué des perceptions des mécanismes qui garantiront la transition des subventions généralisées.

- Publicité -

Selon le même homme, ce type de subventions n’est désormais plus cohérent avec l’évolution qui s’opère dans les contextes publics. Il sera alors remplacé par des subventions ciblées et adaptées. Et ce, dans le cadre de mécanismes clairs contrôlés par l’exactitude des statistiques, le contrôle et la lisibilité, comme mentionné dans l’article 188 de la Loi de finances.

- Publicité -

Derniers articles

- Publicité -

Nos lecteurs ont lu aussi

- Publicité -

A découvrir

- Publicité -
- Publicité -