L’Algérie inflige à l’Espagne des pertes colossales dans ce secteur d’activité

Algérie – La crise algéro-espagnole constitue un coup dur au secteur essentiel de l’économie de l’Espagne. Dzair Daily vous dévoile plus de détails à ce sujet, dans la suite de cette édition du 19 juin 2022. 

Mercredi 8 juin 2022, le gouvernement algérien a suspendu le traité d’amitié, de bon voisinage et de coopération conclu avec l’Espagne il y a 20 ans de cela. Cette décision survient après le revirement de Madrid sur le dossier du Sahara Occidental. Suite à la rupture de cet accord par l’Algérie, le secteur de la pêche maritime en Espagne serait fortement impacté. 

En fait, dans la foulée de l’annonce, toutes opérations bancaires depuis et vers le royaume de l’Espagne ont été suspendues. Par conséquent, le commerce entre les deux pays est à l’arrêt depuis près de 10 jours. Dans une vidéo partagée sur les réseaux sociaux, diffusée par la chaîne  Echorouk News TV, on voit des dizaines de tonnes de poissons détruits. Et cela par une entreprise espagnole spécialisée dans le domaine.  

Ces grosses quantités de poissons étaient destinées à l’exportation vers l’Algérie. Mais, la suspension de traité d’amitié pousse ces pécheurs à détruire leur marchandise stockée. Cette situation place des dizaines d’entreprises espagnoles qui exercent dans ce secteur dans une situation économique critique. 

Espagne : des pertes économiques colossales à prévoir 

Selon la même source médiatique, la crise algéro-espagnole impacterait particulièrement la société espagnole Pescados. Cette dernière est spécialisée dans la pêche maritime. Les exportations vers l’Algérie représentaient plus de 50 % de ses ventes. En effet, elle exportait chaque semaine plus de 60 tonnes de poissons vers notre pays. Mais, ses 4 ans d’échanges commerciaux avec l’Algérie ont pris fin depuis le début de cette crise. 

Pour rappel, les livraisons de gaz algérien vers l’Espagne ne sont pas concernées par cette escalade. Néanmoins, la presse espagnole a, dernièrement, laissé planer le risque d’une rupture des contrats gaziers entre les deux nations. Effectivement, les exportations en gaz inquiètent les Espagnoles. Cela surtout que la crise énergétique ne cesse de prendre de l’ampleur dans le monde. Soit, depuis le début du conflit russo-ukrainien. 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes

2 Commentaires

  1. Bravo !!! Un ennemi de plus et des tensions de voisinage en crescendo pour l’Algérie … et tout ça pour les beaux yeux du …

  2. L Algérie qui a un PIB 8 fois moins va punir l espagne…..non franchement on a vu les fous …mais comme vous il n y a pas deux

Comments are closed.