Algérie : retour de l’importation des produits de large consommation

Algérie – Tebboune évoque une importation urgente et exceptionnelle des produits alimentaires essentiels pour mettre fin aux épisodes de flambée des prix. Découvrez plus de détails aujourd’hui dans ce numéro du 1 novembre 2021.

Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a instruit le gouvernement en vue de résoudre les inquiétudes des citoyens algériens et mettre fin à hausse des prix des produits essentiels en Algérie, même s’il faudra recourir à l’importation, à titre urgent et exceptionnel. C’est-à-dire juste pour bien approvisionner le marché algérien des produits qui font l’objet de spéculation.   

Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a dirigé ce dimanche 31 octobre 2021, un accord de conseil des ministres, a informé le gouvernement « de s’intéresser de plus en plus aux questions liées aux inquiétudes des citoyens algériens. Cela à travers plusieurs évaluations ». Parmi les thématiques ciblées, on parle du « règlement immédiat des problèmes des citoyens.

Plus précisément, ceux concernant les secteurs du commerce et de l’Agriculture. Et réduire alors la hausse des prix. Même avec le biais d’importations urgentes et exceptionnelles. C’est afin de protéger le pouvoir d’achat. Et ce, en inondant le marché des produits essentiels. Notamment, ceux de large consommation. Mais aussi les viandes blanches. Et mettre ainsi fin aux épisodes de flambée des prix ». Il s’agit des explications tirées du communiqué de la Présidence.

Le motif de ce retour d’exception 

Ces décisions résultent de la hausse spectaculaire des prix des produits essentiels tels que le blé, le maïs et plus particulièrement la pomme de terre dont le prix a enregistré une augmentation vertigineuse. Ce légume essentiel dans les plats algériens connaît un prix allant au-delà de 120 DA le kilo.

Pourtant, on est en pleine saison de production. Effectivement, la pomme de terre se vend à des prix excessifs dans les marchés. Le prix de ce légume a dépassé toutes les estimations.

De multiples causes sont à l’origine de la cherté de ce tubercule. On cite désormais, la cessation de l’importation, la baisse continue de la valeur de la devise nationale, la hausse particulière de la température qui a bouleversé les conditions et les paramètres climatiques.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes