Algérie : Les prix des voitures vont atteindre des records pour ces raisons

Algérie – Avec la crise sanitaire et économique, les voitures d’occasion seront encore hors de prix. Selon l’ancien président d’Acam, Youcef Nebbache, elles devront atteindre à nouveau des records les semaines à venir. Voici les raisons.    

Depuis le début de l’année 2020, les prix des voitures d’occasion sont majoritairement en hausse en Algérie. La flambée des coûts de certains véhicules de seconde main a incroyablement augmenté ces derniers mois. Soit une augmentation de 30 % par rapport à l’année précédente. Et ce, à cause de l’indisponibilité des automobiles neuves.

Dans ces conditions qui dépassent l’entendement, les prix des voitures d’occasion atteindront de nouveaux records dès le début de l’année 2021. C’est en tout cas ce qu’a affirmé l’ancien président de l’Association de concessionnaires automobiles multimarques (ACAM) au quotidien Echorouk.

Selon Youcef Nebbache, les prix en matière d’automobiles d’occasion atteindront quasiment 50% et dépasseront les 60% d’ici le mois de juin 2021. Le gel de l’importation des voitures de moins de trois (03) ans figure parmi les raisons derrière cette immense flambée des prix.

Vous n’êtes pas sans savoir que le ministre de l’Industrie Ferhat Aït Ali a décidé, le 3 octobre dernier, de geler la mesure relative à l’importation des véhicules de moins de trois ans. Et ce, jusqu’à ce qu’un contrordre ne vienne. Selon le président d’Acam la levée du gel sur ce projet ne se fera qu’après le mois de ramadan 2021. 

Voici les raisons pour lesquelles les prix des voitures d’occasion devront connaître les plus fortes hausses

Selon l’ancien chargé d’Acam, tarder à mettre en oeuvre l’importation des véhicules neufs déstabilisera à foison le marché des voitures d’occasion. Ce dernier estime qu’il est grand temps d’enclencher le processus de l’importation des automobiles inédites. Youcef Nebbache considère qu’il faut résoudre une question cruciale.

Elle concerne le temps que prend le ministère de l’Industrie pour étudier les dossiers de demande d’agrément pour l’exercice de l’activité automobile en Algérie. D’après lui, cette attente qui s’allonge entraînera une forte poussée des prix des voitures d’occasion que l’Algérie n’ait jamais connu. Ce qui n’arrangera pas les citoyens puisque les prix actuels sont déjà hors de leur portée.

Ces derniers sont de plus en plus nombreux à protester contre l’absence des véhicules neufs et la suspension des chaînes de montage d’automobiles. Il convient de rappeler qu’actuellement  les services du ministère de l’Industrie étudient les 145 demandes d’agréments pour l’importation de tous types de voitures neuves.

Et 35 demandes de fabrication de véhicules sont également en cours d’élaboration. Le dossier de l’importation des véhicules de moins de trois (03) ans avait suscité un engouement à l’APN. Et ce, lors du débat sur le projet de loi de finances (PLF 2021). Les députés ont enjoint au chef de l’État, Abdelmadjid Tebboune, de lever le gel de l’importation de ces véhicules.     

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes