Automobile en Algérie : Hausse des prix de voitures d’occasion de 30%

Algérie – Le prix des voitures d’occasion a augmenté de 30% en l’espace de 60 jours seulement, suite à l’absence des nouvelles voitures. Selon le président de l’association de concessionnaires automobiles multimarques (Acam), Youcef Nebbache, cette hausse durera encore des mois.  

En effet, la hausse des prix de certaines voitures d’occasion a augmenté de 30% en l’espace de quelques semaines à cause de l’indisponibilité des voitures neuves en Algérie. Dans une déclaration au média arabophone Echorouk, le président d’Acam monsieur Youcef Nebbache s’est exprimé au sujet de l’absence insistante de l’importation de véhicules neufs.

Il a rappelé que la reprise de l’importation des voitures de moins de 3 ans introduite par la loi de finances de 2020 a été gelée temporairement par le ministre de l’Industrie Ferhat Ait Ali. Ce qui a entraîné la poussée des prix en matière d’automobile d’occasion.

En outre, Youcef Nebbache a affirmé qu’actuellement les services du ministère de l’Industrie enregistrent 145 demandes d’agréments pour l’importation de tous types de véhicules neufs, qu’ils sont en train d’étudier. Au même instant où les citoyens algériens protestent contre l’absence des voitures neuves; de la fermeture des chaînes de montage d’automobiles, et de la suspension des dividendes des banques. 

Le chargé d’Acam a confirmé que le coût des véhicules d’occasion peut être véritablement excessif. Car il ne coïncide pas avec la fiabilité de ces derniers, en précisant que le prix actuel n’adoucira pas avant la date de l’entrée de nouveaux véhicules sur le marché, qui est prévue dans quatre mois. 

Youcef Nebbache appelle les autorités publiques à arrêter les prix déraisonnables des véhicules 

La crise de l’Industrie automobile que traverse le pays affecte le consommateur Algérien; car d’une part les voitures neuves sont épuisées, et d’autre part, celles d’occasion, qui sont extrêmement coûteuses. En effet, plusieurs sites web ont dévoilé les prix brûlants de quelques marques.

Ainsi, il apparaît que le prix de Maruti a dépassé les 80 millions de centimes. Tandis que le prix d’une Renault Clio 4 (2018) a atteint les 236 millions de centimes. Quant à la voiture allemande Volkswagen Caddy (2016), celle-ci a dépassé les 150 millions de centimes. L’automobile espagnol Seat Ibiza a atteint les 310 millions de centimes.

Dans le même ordre d’idées, le président de l’association de concessionnaires automobiles multimarques; a appelé les responsables à permettre aux concessionnaires agréés et qui remplissent les conditions exigées de reprendre l’importation des véhicules et à fixer un prix sensé.

Selon Youcef Nebbache, afin que cela se réalise; il estime important qu’il y ait une abondance de véhicules et un certain équilibre entre l’offre et la demande. Il propose également la levée de gel sur l’importation des voitures de moins de trois ans. Pour mémoire, lors du projet de loi de finances 2021; la décision sur l’importation des voitures de moins de 3 ans a suscité un vif conflit au sein de l’assemblée populaire nationale.

Les députés ont alors enjoint au président de la république, Abdelmadjid Tebboune; de lever l’interdiction de ces véhicules. Cependant, le ministre de l’Industrie, Ferhat Ait Ali a déclaré que le président de la république devra trancher sur cet engagement dès son retour de son séjour médical germanique.     

Contenu sponsorisé :

Articles récents

Articles connexes

Contenu protégé !