Importation de voitures neuves en Algérie : 80 demandes déposées

Algérie – Les services du département de Ferhat Aït Ali Braham ont reçu « jusqu’à présent, 80 demandes d’agréments destinées à l’importation des voitures neuves en Algérie ».

Près de deux (02) mois se sont écoulés depuis la publication officielle du cahier des charges; régissant les conditions d’importation de voitures neuves en Algérie dans le numéro 49 du Journal Officiel (JO); sorti le 19 août dernier. Cependant, le ministre de l’Industrie a révélé ce 03 octobre, « qu’environ 80 candidats ont postulé auprès de la tutelle afin d’obtenir l’autorisation d’exercice de l’activité d’importation de voitures neuves ».

Poursuivant dans le même contexte, le premier responsable du secteur de l’Industrie en Algérie a confié au média Algérien, Ennahar TV; qu’en plus du dépôt des demandes concernant l’importation de véhicules neufs, le ministère en chargé du domaine « a également reçu 20 demandes d’investissement dans le montage automobile (voitures, camions et engins) ».

Par ailleurs, Ferhat Aït Ali Braham a fait savoir que le cahier des charges définissant les conditions relatives à la production des appareils électroménagers et électroniques; ainsi que les pièces de rechange et les pièces détachées; mais aussi l’importation de chaînes et d’équipements de production rénovées; sera rendu public cette semaine au Journal Officiel.

https://www.facebook.com/EnnaharTv/videos/637473917129983

Les conditions du cahier des charges d’importation de voitures neuves en Algérie semblent peu appréciées

Un avis partagé par l’ancien président de l’Association des concessionnaires automobiles multi-marques (ACAM), Youcef Nebbache; qui a révélé que « l’obligation de posséder des biens immobiliers supérieurs à 6.400 mètres carrés; pour chaque concessionnaire, est venue au bout des aspirations de seulement une dizaine d’anciens concessionnaires; alors que près de 100 distributeurs aspirent à reprendre leurs activités ».

Pour lui ces conditions édictées dans le nouveau cahier des charges d’importation de voitures neuves en Algérie, mettent en avant des difficultés insurmontables; et ce pour un grand nombre de concessionnaires automobiles.

Selon Nebbache, cela pourrait perpétuer à nouveau le monopole; car uniquement un petit nombre de personnes importera des véhicules; et contrôlera la vente et l’achat; en imposant ainsi leur logique de prix sur le marché national; a développé l’ancien représentant de l’ACAM au média arabophone, Echorouk.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes