Algérie : Ce qui pourrait repousser l’ouverture des frontières

Algérie – Après un peu plus d’un an, l’ouverture des frontières nationales aériennes, maritimes et terrestres semble encore aujourd’hui être une perspective lointaine. Voici pourquoi un retour à la vie normale n’est pas envisageable pour le moment. 

- Advertisement -

Avec un virus qui mute et qui se propage quatre fois plus vite que le pire scénario envisagé par les spécialistes, il est clairement plus difficile de voir approcher la lumière au bout du tunnel de cette crise sanitaire. L’éventualité d’une stabilité ne se compte plus en nombre de semaines, mais en nombre de mois. Face à cette conjoncture actuelle défavorable, le sujet lié à l’ouverture des frontières en Algérie n’apparaît pas d’actualité. 

Et pour cause, le variant indien qui fait des ravages en Inde et qui a déjà fait son apparition dans au moins dix-sept pays, dont la France, inquiète fortement les autorités. Jugée potentiellement transmissible et plus dangereuse, cette souche pourrait aggraver une situation sanitaire déjà précaire en Algérie. 

Une appréhension dont a fait part le médecin algérien de renommée internationale, Zaki Allal. Le spécialiste a accordé un entretien téléphonique au média en ligne, Djalia Dz en l’occurrence. Son interview a eu lieu ce dimanche 02 mai 2021. Selon lui, le variant qualifié d’indien est une menace très sérieuse pour notre pays. 

La fermeture des frontières, souligne-t-il, n’est pas synonyme d’immunité. Cette mesure préventive contre la propagation du Coronavirus n’élimine pas le risque d’apparition de variants sur le territoire national. « Je crains une importation du variant indien par les missions diplomatiques et consulaires », stipule le jeune médecin. 

Une ouverture des frontières en Algérie ? Pas dans un avenir prévisible !

Après plusieurs mois de stabilité dont a joui notre État, les mutations du SARS-CoV-2 menacent de changer le visage de cette situation pandémique. De ce fait, les avions d’Air Algérie ne retrouveront pas tout de suite le chemin des cieux. Et probablement pas avant longtemps.

À en croire Zaki Allal, les mesures préventives relatives à la fermeture des frontières seront prolongées pendant des mois supplémentaires. Même si elles ne suffisent pas à elles seules d’endiguer l’épidémie, elles peuvent cependant enrayer la flambée du virus et de ses mutations. « Cette politique adoptée permet à l’Algérie de prendre le pas sur le Coronavirus. Elle nous aide à garder une longueur d’avance », se rassénère-t-il. 

Dans un autre volet, le spécialiste en médecine a appelé tout citoyen à redoubler de vigilance face à l’apparition de nouveaux variants dont l’anglais et le nigérian. Zaki Allal incite à s’impliquer davantage.

« Particulièrement où la souche indienne, qui endeuille l’Inde et sème la peur sur la planète, peut émerger à tout moment en Algérie ». Et au locuteur de conclure : « Il est nécessaire d’accompagner les mesures de protection et de sécurité. Ça nous aidera à mettre le pays hors de danger ».

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes