Algérie : nouveau mode de paiement des logements AADL

Algérie – Dans les prochaines lignes de cet article du 23 mai 2022, nous vous invitons à découvrir le nouveau mode de paiement des logements AADL.

En effet, l’Agence de l’Amélioration et du Développement du Logement (AADL) a signé une convention de coopération avec la Banque nationale d’Algérie (BNA). Ainsi, cet engagement a donné lieu à un nouveau mode de paiement des logements AADL désormais applicable en Algérie. L’information a été reliée par le quotidien arabophone Ennahar.

Dans le détail, cet accord signé par le directeur général de l’AADL et le directeur général de la Banque nationale d’Algérie (BNA) concerne l’activation du paiement électronique des logements AADL. En sus, il est à noter que ladite convention comprend également l’entrée en service de ce nouveau mode de paiement.

De ce fait, les bénéficiaires des logements en location-vente pourront s’acquitter de la redevance locative mensuelle par le biais du e-paiement. Autrement dit, ces personnes n’auront plus à se déplacer jusqu’à la banque pour effectuer le versement desdites allocations.

Ainsi, les intéressés peuvent effectuer les versements mensuels par l’intermédiaire de l’automate de paiement TPE, au niveau des bureaux des agences AADL. Ou encore, ils peuvent carrément opter pour le paiement électronique à distance. Et ce, en attendant l’entrée en service de la technologie WIN PAY dans les prochains jours.

AADL en Algérie : le ministre s’exprime sur la hausse éventuelle des prix

Dans ce sillage, le ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville, Mohamed Tarek Belaribi, a fournit davantage d’explications. Il a indiqué qu’à l’heure actuelle, l’État ne projette pas l’augmentation des prix relatifs aux logements AADL.

En fait, cette déclaration vient en réponse aux questions des députés lors d’une séance publique. Ainsi, le premier responsable du secteur a rassuré les bénéficiaires qu’aucune augmentation ne sera appliquée. Ni au niveau des prix des logements AADL ni même à la valeur des charges de gestion qui s’y rapportent.

À ce propos, le média susmentionné indique que cette crainte intervient suite à la publication d’un décret au Journal officiel. Celle-ci définit la nouvelle forme du contrat de bail pour les logements AADL. Selon laquelle, un prix de logement révisable a été déterminé pour le bénéficiaire ayant fait une demande enregistrée en 2013.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes